bandeau atlas du patrimoine
atlas du patrimoine dossiers > monuments historiques > notices de sites >

monument ou site :

nom d'usage : Bourse départementale du Travail
commune : Bobigny
adresse : place de la Libération
mode : inscription MH
datation : 1974-1978
date de mise en place : 2007/04/23
code bureau du patrimoine : 008p09 (008inv008)
objet : les façades et toitures de l'ensemble des bâtiments, la salle de conférence et la salle de presse à l'intérieur de l'auditorium, la salle d'accueil semi enterrée.

description et historique : Projet engagé dès 1967, date des premières esquisses, la bourse départementale du travail de Bobigny est, comme le siège du Parti communiste français, le fruit des relations privilégiées qu'entretient Oscar Niemeyer avec Jean Nicolas depuis les années trente. Architecte lié au mouvement moderne, proche de Charlotte Perriand et de Le Corbusier, Jean Nicolas est notamment secrétaire général du Vème congrès international des architectes modernes (CIAM) qui se tient à Paris en 1937. Membre influent du parti communiste, Nicolas facilite les rapports de Le Corbusier avec le parti et la CGT. Au cours des années soixante, il devient membre de la commission d'architecture et d'urbanisme du Comité central du parti. Après l'exposition qui lui est consacrée à l'Union centrale des Arts décoratifs en 1965 et suite aux problèmes qu'il rencontre avec la junte militaire au pouvoir au Brésil depuis 1964, Oscar Niemeyer envisage de s'exiler en France. En 1967, il s'installe à Paris et Jean Nicolas parvient à convaincre le parti communiste de lui confier la conception de son nouveau siège. André Malraux, ministre des Affaires culturelles et l'Ordre des architectes l'autorisent à travailler en France.
De même, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis et l'union des fédérations syndicales départementales se mettent d'accord pour faire appel à Niemeyer. A la tête d'une agence de programmation en architecture et en urbanisme basée à Saint-Denis, Jean Nicolas se charge d'établir le programme de la bourse départementale du travail qui doit réunir une vaste salle d'environ 800 places, propriété du Conseil général, le futur auditorium Marcel Paul, et les bureaux et salles de réunions de la bourse départementale du travail, propriété de l'union des fédérations syndicales départementales. Ces deux commanditaires sont réunis par le Service départemental d'architecture qui assure la maîtrise d'ouvrage de l'ensemble.
Pour cette opération, les maîtres d'ouvrage ont choisi un petit terrain qui ferme un îlot en cours de lotissement par un ensemble de logements sociaux, la cité des Bons Enfants. Bien située, cette parcelle fait face à l'ancienne mairie de Bobigny. En revanche, l'emplacement entraîne quelques contraintes à respecter, notamment de hauteur. Les premiers plans de l'agence d'Oscar Niemeyer sont produits à l'automne 1972. Pour répondre au programme et s'adapter au mieux au site, Niemeyer fait le choix d'enterrer partiellement l'auditorium ainsi que les salles de réunion d'une part, et de concentrer les bureaux de la bourse au sein d'un bâtiment R+4 sur pilotis, d'autre part. Il réunit l'ensemble par une vaste entrée semi-enterrée créant également une place. « La solution recherchée, la surprise architecturale, le contraste des formes toujours présent dans une bonne architecture, l'utilisation correcte de la technique ; simple et économique dans le secteur de travail, libre et lyrique pour le grand auditorium qui doit caractériser l'ensemble » indique Oscar Niemeyer pour préciser ses intentions (cité dans Amouroux, Crettol, Monnet, Guide d'architecture contemporaine en France). « Conque de béton striée » selon Gilbert Luigi, l'auditorium de la bourse départementale du travail constitue un véritable signal urbain qui étonne par sa forme pure, abstraite, tout en courbes. Celle-ci contraste avec la rigueur formelle du bâtiment abritant les bureaux, sobre immeuble sur pilotis à la façade en murs-rideaux de verre teinté, scandée par de fins meneaux de béton blanc.
Lancé au printemps 1973, après quelques modifications du projet, le chantier est rapidement stoppé pour cause de faillite de l'entreprise de gros-oeuvre. Il ne reprend qu'en 1976 après la reprise du dossier par l'architecte Jean-Maur Lyonnet à qui Oscar Niemeyer confie le rôle d'architecte d'opération pour deux chantiers en panne, Bobigny et la Maison de la culture du Havre. J.-M. Lyonnet achève le chantier en modifiant quelques détails du projet, notamment des fenêtres pivotantes qui mises en couleurs devaient scander la façade de l'immeuble de bureaux. Par contre, les couleurs prévues par Niemeyer pour l'intérieur et l'un des flancs extérieurs de l'auditorium sont mises en oeuvre comme prévu, ce n'est que très récemment que le jaune en extérieur a disparu. Inaugurée au début de l'année 1979, la bourse départementale du travail a connu quelques modifications peu importantes lié à des changements d'usages ou à des dégradations, mais le projet d'origine est globalement respecté.
Unique bourse du travail conçue et réalisée par Oscar Niemeyer, cet édifice remarquable innove et transforme la perception que l'on pouvait avoir de ce programme très spécifique et caractéristique du début du XXème siècle, moment fort de la création de bourses du travail en France (157 en 1908).
Immeuble R+4 sur portiques de 7,50 m d'entraxe, avec structure béton armé, cloisons mobiles. Bureaux (1100 m2), bar-restaurant, archives, accueil, logement de fonction (aujourd'hui transformé en bureaux). Salle de congrès de 800 places, coque en béton armé. 7 salles de réunion ou de commission (350 m2), parking souterrain.
notice complète du site : ici

évaluation de l'état de conservation : -
implication locale : -
commentaire : -

 
iconographie : cliquez ici pour voir toute l'iconographie se rapportant à ce site

Bourse départementale du travail  [1354]
Bourse départementale du travail [1354]
Phot. B. Pouvreau - © Département de la Seine-Saint-Denis
Bourse départementale du travail  [1355]
Bourse départementale du travail [1355]
Bourse départementale du travail  [1356]
Bourse départementale du travail [1356]
Phot. E. Lohr - © Département de la Seine-Saint-Denis
 
 [1490]
Phot. B. Pouvreau - © Département de la Seine-Saint-Denis
 

 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas