bandeau atlas du patrimoine
atlas du patrimoine bases documentaires > catalogue de sites / d'édifices > notices de sites / d'édifices >

L.T. Piver (Aubervilliers) [001inv041]

 

Nord Ouest Est Sud noRd-ouest norD-est sUd-ouest sud-esT


Destination successive et actuelle : lotissement industriel et commercial
Appellation : L.T. Piver

Commune : Aubervilliers
Adresse(s) : 151-153 avenue Jean Jaurès

Inventeur - Informateur -Enquêteur : Furio Antoine
Année de la découverte ou de l'enquête : 1993
Redacteur(s) : Furio Antoine
Date de la rédaction : 2003
Organisme : CAUE 93 ; service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Type d'étude : étude thématique patrimoine industriel CAUE 93 ; étude PLU

Qualification de la datation : campagne(s) de construction
Date de construction : 1924

Auteur(s) : Roussi Georges, Bonnier Jacques (architectes)
Description : La parfumerie Piver déménage en 1868 du 87 rue de Flandres à Paris pour s'installer au 57 de la rue du même nom à Aubervilliers. Dès son implantation, le site occupe une large parcelle située entre la route de Flandres et le chemin de la Haute-Motte, viabilisé en 1895. L'entreprise va acquérir au début du 20e siècle de nouveaux terrains sur la rue de la Motte ainsi que sur la route de Flandres.
Plusieurs campagnes de constructions se sont ainsi succédées avant d'aboutir aux bâtiments conservés aujourd'hui, datant majoritairement de 1924-1927. Pour chacun des chantiers connus, l'entreprise a fait appel à l'architecte Georges Roussi (1847-1934), déjà reconnu pour avoir réalisé, entre autres, la préfecture d'Aquitaine à Agen (1905) et l'école des Arts et Métiers à Paris (1909). Il a été assisté de Jacques Bonnier (1884-1964, fils de Louis Bonnier et architecte en chef de la ville de Paris) pour la dernière campagne de construction. Sur le site coexistent des constructions du début du 20e siècle aux structures métalliques hourdies de briques, dont le bâtiment des alcools est le plus bel exemple, et des bâtiments des années 1925-1927. Ces derniers sont composés sur une même base de structures béton hourdies de briques polychromes et s'élèvent tous sur trois niveaux. Seul le bâtiment central des magasins et départs diffère des autres par la présence d'une coupole sur le toit. A cette uniformité structurelle s'ajoutent des détails architecturaux en façade qui accentuent l'exemplarité du site. Aussi bien le bâtiment administratif sur l'avenue que la savonnerie ou le cartonnage en fond de parcelle présentent une modénature remarquable où les différents matériaux se conjuguent parfaitement : meulière pour le soubassement, métal pour les linteaux, béton pour la structure et briques pour le remplissage. Les façades sont rythmées par des bandeaux de briques ainsi que par des pilastres séparant chacune des travées. Les baies supérieures sont cintrées et soulignées par un jeu de bichromie et les pilastres en brique sont couronnés d'un chapiteau de ciment blanc. L'existence d'un tel site, témoin d'une branche d'activité autrefois très représentée dans cette aire géographique, et où sont conservés en très bon état les bâtiments conçus par des architectes de renom, mériterait un classement au titre des monuments historiques.


indexation matière :
06 : occupation de l'espace
  --- 06.11 : architecture industrielle
    --- 06.11.05 : usine
      --- 06.11.05.11 : usine de produits chimiques
        --- 06.11.05.11.01 : parfumerie
        --- 06.11.05.11.22 : usine de traitement des corps gras
          --- 06.11.05.11.22.01 : savonnerie

indexation chronologique :

dossier(s) rattaché(s) :
Iconographie : cliquez ici pour voir toute l'iconographie se rapportant à ce site

 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas