bandeau atlas du patrimoine
atlas du patrimoine bases documentaires > catalogue de sites / d'édifices > notices de sites / d'édifices >

square Stalingrad (Aubervilliers) [001inv090]

 

Nord Ouest Est Sud noRd-ouest norD-est sUd-ouest sud-esT


Appellation : square Stalingrad

Commune : Aubervilliers
Adresse(s) : square Stalingrad

Inventeur - Informateur -Enquêteur : Laborde Marie Françoise
Année de la découverte ou de l'enquête : 2004
Redacteur(s) : Laborde Marie Françoise ; Couronné Marc
Date de la rédaction : 2004
Organisme : service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Type d'étude : étude PLU

Qualification de la datation : campagne(s) de construction
Date de construction : 1900-1902

Auteur(s) : Touret Eugène (paysagiste)
Description : L'une des grandes créations urbaines des environs de 1900 est celle du square Stalingrad, doté d'un ensemble d'édifices prestigieux : une salle des fêtes comprenant également des salles de réunions et la bibliothèque (001inv091), une Justice de paix (001inv092), un commissariat, un poste de pompiers. Achevés la même année, 1901, par les mêmes architectes, Joanny Bernard et Emile Robert, lauréats d'un concours lancé en 1898, ces bâtiments aux destinations diverses sont tous bâtis en pierre de taille et dans le même style monumental et un peu austère. De fait, ils forment un ensemble très cohérent, réunissant dans un même lieu et par une architecture similaire des fonctions aussi différentes que le divertissement et le respect de l'ordre.
L'ouverture du jardin a entraîné la construction à proximité de quelques beaux immeubles, rue Bernard-et-Mazoyer et à l'angle de cette rue et de l'avenue de la République. Cependant cet ensemble, séparé de l'ancien bourg par le dépôt de tramway, a attendu presque 25 ans avant d'acquérir sa valeur urbaine, lorsque la démolition des halles du tramway (1924) permit l'extension du jardin jusqu'à l'avenue de la République et son ouverture vers le centre-ville et l'autre pôle monumental constitué par l'église et la mairie.
Les motivations qui ont présidé à l'implantation de cet ensemble à cet endroit ne sont pas précisément connues : peut-être est-ce la tentative de créer une nouveau centre en direction du quartier des Quatre Chemins. La "Construction Moderne" du 4 juin 1898, proposait avec humour l'explication suivante : "Aubervilliers veut que s'amusent honnêtement ses travailleurs au repos et leur offrir nourriture spirituelle ; veut donner champ clos aux habitués de la justice de paix ou du tribunal de police ; abriter les réunions placides des sociétés diverses aussi bien que les discussions animées des partis électoraux ; enfin loger ses pompes à incendie ; et cela partout ailleurs qu'auprès des bureaux de l'état civil et autres locaux municipaux où se devrait trouver le calme propice aux affaires civiles (...)". Ce que l'on peut constater c'est que sa création n'a pas entraîné par la suite d'urbanisation cohérente : les constructions sont hétérogènes et très modestes sur l'avenue face au square et l'urbanisation est tardive (années 1970-1990) au sud de la rue Edouard-Poisson.
Le premier jardin, conçu en 1900-1902 par le paysagiste Eugène Touret, était à la française, fermé sur l'avenue par une grille et axé sur la large avenue qui longeait la salle des fêtes et qui subsiste aujourd'hui. Il était fermé au sud par un mur. Il a été agrandi plusieurs fois entre 1924 et 1961. La partie acquise à la Société des tramways de Paris (dont seul subsiste le bâtiment de bureaux, 001inv261) sera dessinée à l'anglaise. Le square a perdu ses grilles après guerre en s'ouvrant sur la ville, puis son mur lors de l'ouverture de la rue Edouard-Poisson.


indexation matière :
06 : occupation de l'espace
  --- 06.05 : architecture de jardin
    --- 06.05.01 : jardin
      --- 06.05.01.01 : jardin d'agrément
        --- 06.05.01.01.03 : jardin public

indexation chronologique :

dossier(s) rattaché(s) :
Iconographie : cliquez ici pour voir toute l'iconographie se rapportant à ce site

 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas