bandeau atlas du patrimoine
atlas du patrimoine bases documentaires > catalogue de sites / d'édifices > notices de sites / d'édifices >

château d'Aulnay (Aulnay-sous-Bois) [005s018]

 

Nord Ouest Est Sud noRd-ouest norD-est sUd-ouest sud-esT


Appellation : château d'Aulnay

Commune : Aulnay-sous-Bois
Adresse(s) : 99-109 avenue Anatole France ; 12-20 avenue Kléber ; 1-15 rue Jacques Duclos ; 1-9 avenue Marceau

Inventeur - Informateur -Enquêteur : Héron Claude
Année de la découverte ou de l'enquête : 1995
Redacteur(s) : Héron Claude
Date de la rédaction : 31/10/1995
Organisme : Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Etat à la découverte : sans objet
Niveau d'interprétation : site fonctionnel
Précision de l'emprise : localisation et extension connues
Type d'étude : carte archéologique de la Seine-Saint-Denis

Qualification de la datation : période(s) d'occupation

Description : A-En 1248, le château d’Aulnay a des fossés d’entour où venait l’eau du ru de Savigny, à nourrir poissons. Le manoir de la basse-cour dudit chastel, granges, estables, colombier et jardin de cinq arpens. devant, la grande rue; derrière, la rue traverse; de l’autre, rue neuve. En 1328, il est fait mention d’un "château fort, en bonnes réparations et suffisances, environné de bons fossés en largeur et profondeur, pleins d’eau, laquelle vient actuellement audits fossés, du ru venant de Savigny au moulin d’Aulnay; et peuvent valoir les poissons nourris en iceux fossés, à la pesche de trois en trois ans, trente six livres parisis, joint lesdits fossés d’une part, le manoir du fermier que l’on appelle la basse-cour auquel estableries (...); et joint icelui manoir un grand jardin d’environ deux arpens. Un colombier lequel est ruine et décadence; four banal auquel les manants habitants de la ville d’Aulnay sont tenus cuire leur pain". En 1676, les héritiers de Jacques Coitier déclare "1°Un château avec pont-levis, entourés de fossés, et auquel les habitants devaient guet es portes; 2°Un manoir situé dans la basse-cour du château, avec granges, étables, colombiers, représentant une superficie de 5 arpens environ; 3°Deux étangs, l’un de quatorze, l’autre de cinq arpens, et dans lequel le seigneur, dans un but d’empoissonement, a droit de faire entrer l’eau du ruisseau des Rideaux; 4°Deux moulins à eau; 5°Une garenne de 4 arpens; 6°Vingt arpens de terre et prairies; 7°185 arpens de bois dépendant des forêts de Bondy et Livry". Il est par ailleurs fait mention de 107 maisons. Le château fait l’objet d’importants travaux en 1696. Vers 1700, Armand Jacques de Gourgues déclare posséder un château moitié ancien, moitié neuf; deux ponts, l’un de pierre, celui du côté du jardin de bois, qui se lève en bascule. Une orangerie est construite en 1728. La carte de Delagrive (1740) figure deux bâtiments parallèles, de plan symétrique, disposés sur les grands côtés d’une plate-forme entourée d’un fossé d’eau. Les bâtiments sont longs de 37 m, larges de 7, et font retour à angles droit de part et d’autre de l’entrée de la cour. La plate-forme est large de 30 m; la largeur des fossés qui l’entourent varie de 7-8 m à 12 m. Les deux ponts sont situés au milieu des petits côtés. Le plan d’intendance (1782) figure un troisième pont, au milieu du grand côté nord. Le site ne semble guère modifié sur le plan cadastral de 1819, si ce n’est le comblement du fossé ouest et la disparition du pont nord. Selon Lecourtier 1899, des conduites souterraines amenaient l’eau de la fontaine des Prés au château. Delagrive figure également, au nord du château, deux corps de ferme disposés sur les grands côtés d’une cour. Le plan d’intendance de 1782 figure un nouveau bâtiment sur le petit côté nord. L’agencement général de l’ensemble demeure le même sur le plan cadastral de 1819 qui figure toutefois une cour trapézoidale et non rectangulaire; celle-ci est longue de 65 m et large de 32 à 45 m. Un colombier est accolé au bâtiment ouest. Une chapelle est fondée dans le château en 1701. Le château est restauré en 1869 et démoli au début du 20e siècle.
B-Des caves voûtées en plâtre ont été visitées sous la maison située à l’angle de la rue Marceau et de la rue Jacques Duclos, c’est à dire à l’emplacement de l’un des bâtiments de la ferme seigneuriale.


indexation matière :
06 : occupation de l'espace
  --- 06.07 : architecture domestique
    --- 06.07.02 : édifice domestique
      --- 06.07.02.02 : demeure
        --- 06.07.02.02.09 : manoir

indexation chronologique :
08 : moyen age
  --- 08.02 : moyen age classique
    --- 08.02.03 : 13e siècle
  --- 08.03 : bas moyen age
    --- 08.03.01 : 14e siècle
    --- 08.03.02 : 15e siècle
09 : époque moderne
  --- 09.01 : 16e siècle
  --- 09.02 : 17e siècle
  --- 09.03 : 18e siècle
10 : époque contemporaine
  --- 10.01 : 19e siècle

dossier(s) rattaché(s) :
005s040  ---  005s018

Iconographie : cliquez ici pour voir toute l'iconographie se rapportant à ce site


Bibliographie :
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas