bandeau atlas du patrimoine
atlas du patrimoine bases documentaires > catalogue de sites / d'édifices > notices de sites / d'édifices >

parc et château du Raincy (Le Raincy) [062s011]

 

Nord Ouest Est Sud noRd-ouest norD-est sUd-ouest sud-esT


Code du site Mérimée : PA00079949

Appellation : parc et château du Raincy

Commune : Le Raincy
Commune(s) secondaire(s) : Villemomble ; Gagny

Inventeur - Informateur -Enquêteur : Héron Claude
Année de la découverte ou de l'enquête : 2004
Redacteur(s) : Héron Claude
Date de la rédaction : 13/03/2004
Organisme : Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Etat à la découverte : structuré
Niveau d'interprétation : site fonctionnel
Précision de l'emprise : localisation connue et limites supposées
Type d'étude : carte archéologique de la Seine-Saint-Denis

Qualification de la datation : période(s) d'occupation

Description : Les gravures d'Israël Sylvestre, de Perelle et de Marot, ainsi que le plan dit de la Palatine, montrent le parc et les jardins du château du Raincy, peut-être dessiné par Le Notre, dans la seconde moitié du 17e siècle. L'ordonancement est classique et construit selon deux axes perpendiculaires. L'axe principal Nord-Est - Sud-Ouest détermine la symétrie du château en partageant la cour et l'avant-cour avant de se prolonger en direction de Livry par une allée forestière. Devant la façade principale du château, en direction de Villemomble, s'étend un parterre centré sur un bassin qui aboutit, au-delà d'un champ, à une vaste pièce d'eau. Le château est flanqué à l'Ouest d'un parterre de broderie "à l'anglaise". Des jardins fruitiers et potagers, des vergers se disposent selon un quadrillage régulier. Les communs se trouvent près du fossé est du château. Derrière eux se trouve la "vieille grotte" en demi-lune suivi d'une grotte de plan rectangulaire, peut-être plus récente. Les plans du 18e siècle montrent que le parc ne connaît que peu d'évolution avant le rachat du château par le duc d'Orléans en 1769. Les travaux réalisés en 1781, sous la direction de l'architecte Piètre et du jardinier Pottier, conservent au parc ses deux axes de construction du17e siècle. D'importants aménagement sont réalisés afin d'amener l'eau à une rivière artificielle. C'est notamment à cette fin que sont construit les aqueducs Saint-Fiacre et du Martelet. Entre le réservoir - la pièce d'eau qu'enserrent les deux bras de la rivière artificielle dont le tracé est modifié - et le château, un petit jardin à l'anglaise a remplacé les grottes. Des tapis verts remplacent les parterres situés au sud du château et occupent l'avant-cour. A l'Ouest, les parterres et jardins sont partiellement remplacés par un "bosquet de fleuriste". De nouvelles construction sont édifiées dans le parc : la tour du Moulin, de plan octogonal, au bout d'une allée venant de la grille de Paris ; la "maison de M. Champeaux", flanquée d'une tourelle, du côté de Chelles ; une orangerie du côté de Villemomble. En 1786, le nouveau duc d'Orléans confie au jardinier écossais Thomas Blaikie la transformation du parc. Les travaux s'achève avec la mort de Philippe-Egalité, mais sont repris par Ouvrard après la Révolution. Une partie des travaux de Pottier sont conservés, notamment la rivière, mais les grands axes et perspectives sont supprimés et des fabriques édifiées : le village anglais, constitué de la "maison du peintre", ou "maison du vitrier", qui subsiste peut-être aujourd'hui au 3 boulevard du Nord, du "pavillon de l'horloge" (7 boulevard du Nord), de la "maison du fontainier", de la "maison du serrurier" et de la "maison du régisseur", qui subsiste très modifiée ; les maisons russes, pavillons reliés entre eux par des galeries ; le logement des cerfs ; la pompe à feu, détruite entre 1838 et 1855 ; l'hermitage, pont couvert au-dessus de la rivière ; la maison de Hudson, garde général du parc, disparue avant 1838 ; le pavillon de la boucherie, glacière surmoné d'un pavillon carré servant de boucherie après les chasses ; le pavillon de l'Ile, pavillon chinois sur une ile du réservoir ; la maison du gouverneur, ancienne maison Champeaux, à laquelle est ajouté un billard en 1790, les bâtiments ayant disparu avant 1814 ; le chenil, d'inspiration gothique, en grande partie conservée ; le rocher, rocaille démolie à la Révolution et transformée en glacière; le pont de l'Orangerie, pont de fer détruit entre 1838 et 1852 ; le Rendez-vous, rendez-vous de chasse figuré en 1790 dans la partie du parc procédant de l'aggrandissement des années 1781-1790 et démoli après 1814. Les entrées du parc sont marquées de portes : la portede Paris, deux corps de bâtiments se prolongeant par des écuries - l'ensemble étant démolie vers 1875 - qui les relient au Tourne-Bride, une cour bordée de trois bâtiments disposés en triangle dont le dernier, la forge, subsiste jusqu'en 1972 ; la porte de Livry, une grille flanqué du logis du portier, démolie vers 1960 ; la porte de Chelles, attesté en 1781, reconstuite à l'image d'une porte de ville fortfiée, qui existe encore en 1854 ; la porte de Montfermeil, édifié sous Louis-Philippe lors de l'aggrandissement du parc en direction de Montfermeil, démolie entre 1850 et 1875 ; la porte de Villemomble, attesté en 1781, modifié en 1790, démolie entre 1860 et 1875 ; la porte de Gagny, attestée de 1781 à 1814, mais sans construction associée. Deux pavillons de garde précèdent la porte de Paris. Le parc comprend également une orangerie, disparue en 1860. Le parc est également occupé par des statues et des vases, notamment quatre vasesde marbres blanc de 1,46 m de haut dont deux, à décors de tête de béliers ornent aujourd'hui la place de l'Eglise. Le jardin de la porte de Gagny, près de la maison du gourverneur, abrite des cultures fruitières en espaliers. Le petit jardin anglais est un jardin clos dont l'entrée est décorée de deux colonnes doriques surmontées chacune d'un globe de verre servant de fanal.


indexation matière :
06 : occupation de l'espace
  --- 06.07 : architecture domestique
    --- 06.07.02 : édifice domestique
      --- 06.07.02.02 : demeure
        --- 06.07.02.02.03 : château

indexation chronologique :

dossier(s) rattaché(s) :
protections MH:

Code protection : 062p10
Mode : inscription MH
Date de mise en place : 1982/02/17
Objet : Ensemble de l'édifice sur parcelle cadastrale AC316.
Notice complète : église Saint-Louis, ancienne grange de la ferme du château - inscription MH (1982/02/17) - Le Raincy [062p10]

Code protection : 062p11
Mode : inscription MH
Date de mise en place : 1982/02/17
Objet : Façades et toitures sur parcelle cadastrale AI179.
Notice complète : chenil du château du Raincy - inscription MH (1982/02/17) - Le Raincy [062p11]

Code protection : 062p12
Mode : inscription MH
Date de mise en place : 1982/02/17
Objet : Façades et toitures sur parcelle cadastrale AB55.
Notice complète : pavillon de l'Horloge - inscription MH (1982/02/17) - Le Raincy [062p12]

Code protection : 062p13
Mode : inscription MH
Date de mise en place : 1982/02/17
Objet : Façades et toitures sur parcelle cadastrale AB150
Notice complète : maison du jardinier du hameau anglais - inscription MH (1982/02/17) - Le Raincy [062p13]

Code protection : 062p14
Mode : inscription MH
Date de mise en place : 1982/02/17
Objet : Parcelle cadastrale AB346.
Notice complète : pièce d'eau de l'orangerie - inscription MH (1982/02/17) - Le Raincy [062p14]


Iconographie : cliquez ici pour voir toute l'iconographie se rapportant à ce site


Bibliographie :
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas