bandeau atlas du patrimoine
atlas du patrimoine bases documentaires > catalogue de sites / d'édifices > notices de sites / d'édifices >
label20e
 

Cité du colonel Fabien (Saint-Denis) [066inv036]

 

Nord Ouest Est Sud noRd-ouest norD-est sUd-ouest sud-esT


Précision sur la dénomination : cité d'habitations
Appellation : Cité du colonel Fabien

Commune : Saint-Denis
Adresse(s) : avenue du Colonel Fabien (RN214) ; allée J. Catelas ; rue de Chateaubriand ; place L. Sampaix.

Inventeur - Informateur -Enquêteur : Simonnot Nathalie
Année de la découverte ou de l'enquête : 2004
Redacteur(s) : Simonnot Nathalie
Date de la rédaction : 01/10/2004
Organisme : service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Type d'étude : étude thématique André Lurçat

Qualification de la datation : campagne(s) de construction
Date de construction : 1947-1967

Auteur(s) : Lurçat André (architecte en chef) ; Michaut Albert, Solotareff Marc, Solotareff Léo (architectes d'opération)
Description :
C’est sous l’appellation d’« unité de quartier » que Lurçat expose, dans un article de "La Construction Moderne" en mai 1950, ce projet de cité d’habitations qui est une variation sur la cité-jardin suburbaine de l’entre-deux-guerres. Impressionné par l’organisation urbaine et le fonctionnement social de la cité de la Butte-Rouge à Chatenay-Malabry, Lurçat propose une solution permettant à l’habitant d’être situé au plus près des équipements indispensables à la vie quotidienne : maternelle, marché, centre culturel, dispensaire, etc…
Le projet, dans ses premières versions, est établi sur une échelle nouvelle par rapport à l’organisation urbaine traditionnelle de Saint-Denis. Une série de bâtiments disposés perpendiculairement ou parallèlement les uns aux autres sont répartis de manière équilibrée sur une vaste surface s’étendant entre l’avenue du colonel fabien au nord, la rue Auguste Poullain au sud (couverture de la rivière du Croult), l’avenue Gabriel Péri à l’est et la limite communale à l’ouest, le long de la ligne de chemin de fer (actuelle cité Paul Eluard). Contrarié par la lenteur de l’expropriation des terrains occupés au sud de l’avenue Fabien par l’usine Delaunay-Belleville, le projet a été réduit à une cité de 425 logements (1500 prévus à l’origine pour 5000 à 6000 habitants) qui reste loin de l’envergure du projet initial. Les archives du projet montre que les cités Delaune et Sémard étaient considérées, avant leur nomination définitive, comme des tranches successives de la cité Fabien. Le projet était constitué de huit tranches de chantier (deux tranches n°3 successives et une tranche n°6 inexistante) avec un nombre très inégal de logements : la tranche n°7 ne constitue qu’un immeuble de 40 logements, par exemple.
Chronologie du chantier :
- Fabien 1 : 187 logements en 1947
- Delaune : 190 logements
- Fabien 2 et fabien 3 : 284 logements
- Fabien 3 bis : 88 logements
- Fabien 4 : non renseigné
- Fabien 5 : 108 logements (ex-Delaune ; cité Sémard)
- Fabien 6 : inexistante
- Fabien 7 : 40 logements (cité Fabien)
- Fabien 8 : 280 logements (lopofa) en 1967
Des restrictions budgétaires précoces ont empêché l’installation, dès la première tranche de réalisation, de certains équipements ménagers : suppression du chauffage des buanderies, des stores des cuisines, des bidets dans les salles de bains, etc. La correspondance échangée entre Auguste Gillot et Lurçat en 1947 montre la nécessité de serrer les dépenses au plus près des besoins minimum.
Au total, 14 bâtiments ont été réalisés, ponctués par des zones de parkings et des espaces verts. Durant les premières années, un magasin de journaux servait de repère dans l’axe d’entrée de la cité.
Une école maternelle, située à l’extrémité sud-est de la cité actuelle a été construite en 1953 en collaboration avec Jean Prouvé : ossature en béton armé couplée avec un remplissage de panneaux métalliques préfabriqués. Des problèmes d’infiltration d’eau ont endommagé prématurément la construction qui a été détruite sans état d’âme quelques années plus tard seulement. Seules des photographies de Robert Doisneau rappelle encore l’animation qui régnait dans la cour de récréation.
En juillet 1967, Lurçat propose une dernière extension, intitulée « Fabien stade », constituée de 4 immeubles d’habitation situés à l’est de l’entrée sud du stade Auguste Delaune. Cette tranche ne fut pas réalisée et aucune correspondance n’a été retrouvée.
La cité a été réhabilitée entre 1985 et 1986 par Jean-Claude Delorme, dans le respect de l’architecture de Lurçat, notamment dans la conservation des couleurs rouge foncé des loggias des immeubles barres qui crée un contraste réussi avec le reste des enduits clairs. Ces travaux ont consisté à renforcer l’isolation thermique des appartements avec le remplacement des menuiseries extérieures.
L’ensemble est remarquable par le juste équilibre des proportions d’ensemble, la qualité de la distribution des espaces intérieurs, l’harmonie entre les hauteurs de bâtiments et la sobriété des bétons qui ont bien vieillis.

En 2008, par le biais de la DRAC d'Ile de France, le ministère de la Culture a décerné à cet édifice le label "Patrimoine du Xxe siècle".

Dates de construction :
Décembre 1946 : commande de l'étude d'un groupe de 192 logements.
Décembre 1947 ou mars 1948 : début 1e tranche.
Septembre 1950 ou avril 1953 : début des travaux 2nde tranche : 188 logements
Juillet 1954 : fin 2nde tranche
Août 1958 : début des travaux de la tour Fabien 7 : 40 logements
Avril 1967 : commande de 100 logements (en collab. avec Albert Michaut)

Description :
Matériaux : système poteaux poutres en béton ; couverture : toit-terrasse.
425 logements ; 16 bâtiments (10 tours et 6 barres).

label20e

indexation matière :
06 : occupation de l'espace
  --- 06.20 : forme de l'habitat
    --- 06.20.03 : secteur urbain
      --- 06.20.03.09 : lotissement
        --- 06.20.03.09.01 : cité

indexation chronologique :
10 : époque contemporaine
  --- 10.02 : 20e siècle
    --- 10.02.01 : 1ère moitié 20e siècle
      --- 10.02.01.02 : 2e quart 20e siècle
        --- 10.02.01.02.01 : milieu 20e siècle
    --- 10.02.02 : 2e moitié 20e siècle
      --- 10.02.02.01 : 3e quart 20e siècle

Iconographie : cliquez ici pour voir toute l'iconographie se rapportant à ce site

 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas