bandeau atlas des collèges
atlas du patrimoine dossiers > atlas des collèges > notice de collège >
COLLÈGE LOUISE MICHEL


1 bd Gagarine CLICHY-SOUS-BOIS
livraison 1973
reconstruction sur site 2014


programme d'origine : CES 1200 et SES 96
programme actuel : collège 900 et SEGPA 96
programme futur : collège 600
code site IA : 0931221X
autre(s) collège(s) à Clichy-sous-Bois : Robert Doisneau, Romain Rolland


CHRONOLOGIE

LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION

Maître d'ouvrage (1973) : Ministère de l’Education nationale
Architectes (1973) : R. de Cidrac, architecte BCPN, I. Santeff, architecte DESA
Entreprise (1973) : Coutant SA, procédé industrialisé Cracco (rachat par Bouygues 1984)
Artiste 1% (1973) : Michèle Forgeois, sculptrice
Maître d'ouvrage (2014) : Eiffage pour le compte du Département de la Seine-Saint-Denis
Architectes (2014) : Archi 5 prod, Thomas Dryjski, Charles-Henri Guétin
Entreprise (2014) : Eiffage


LE COLLÈGE EN CHIFFRES

Surfaces

surface hors-oeuvre brute : 13987 m2
surface hors-oeuvre nette : 8808 m2
surface utile : 6458 m2
surface du terrain : 23902 m2

Coûts : non connus

1973 livraison

Maître d'ouvrage : Ministère de l’Education nationale
Architectes : R. de Cidrac, architecte BCPN, I. Santeff, architecte DESA
Entreprise : Coutant SA, procédé industrialisé Cracco (rachat par Bouygues 1984)
Artiste 1% : Michèle Forgeois, sculptrice


LE COLLÈGE DANS LE QUARTIER

C’est dans le contexte de la construction du grand ensemble de Clichy par les architectes Zehrfuss* et Ottin, que le collège Louise Michel – à l’origine CES Vallée des Anges du nom de la résidence qui lui fait face – est livré en 1973. C’est le plus ancien des trois collèges de la ville. Implanté dans le bas Clichy, à l’entrée ouest de la ville, sa situation est excentrée. Le secteur environnant hétérogène est constitué de la zone d’activités de la Fosse Maussoin et du centre commercial à l’ouest et, au-delà du boulevard Gagarine, de l’ensemble de logements de la Vallée des Anges, proche du quartier du Chêne-Pointu, enfin de petits collectifs et pavillonnaires à la limite de Livry-Gargan. Le Parc départemental de la Fosse Maussoin qui relie le coteau et le plateau constitue un arrière plan paysager de grande qualité.

 

vue d'ensemble et entrée des élèves
CAUE 93/AP - ©CAUE 93
 
PARTI ARCHITECTURAL ET URBAIN

Le collège Louise Michel fait partie d’un groupe de 6 collèges industrialisés construits dans le département en 1972 dans le cadre du Programme national d’équipement (Robespierre à Epinay, Lenain de Tillemont à Montreuil, République à Bobigny, Clos-Saint-Vincent à Noisy-le-Grand et Courbet à Romainville). Destinés à répondre aux besoins issus de l’accroissement démographique, ces collèges sont le plus souvent construits à la mesure des ensembles de logements qu’ils accompagnent. Ce sont tous – le collège Lenain de Tillemont excepté avec 900 élèves – de gros équipements de 1200 élèves avec SES (Sections d’éducation spécialisée, précurseurs des SEGPA) d’une capacité de 96 places. Caractéristiques d’une période d’industrialisation intensive entreprise au milieu des années 60 ces collèges vont marquer la fin d’une décennie de développement accéléré des constructions scolaires et notamment des collèges (le « pic sera atteint en 1972 avec la construction de 350 établissements soit presque un collège par jour !).

Le collège proprement dit s’organise à partir de 3 bâtiments autour d’un patio*. L’introduction de cet élément alors nouveau constitue l’ébauche d’un principe d’organisation plus souple et témoigne d’une volonté nouvelle de faire évoluer l’architecture « en barres » des établissements construits dans cette période vers une conception en plots* articulés. Le plan masse fonctionnaliste* avec une répartition par fonction et par bâtiment reste néanmoins la règle avec un bâtiment enseignement ou « externat », un bâtiment pour la demi-pension et l’administration, les ateliers de la SES, et les logements à part.
Comme dans la plupart des constructions scolaires de cette période, les bâtiments sont implantés plutôt au centre de la parcelle sans véritable souci de composition avec le site ou l’environnement. Ce principe d’implantation a généré sur le terrain de nombreux délaissés qu’aucun traitement végétal et paysager n’est venu combler.
La géométrie et le traitement architectural très simples du collège ne permettent pas véritablement d’identifier sa fonction et le font plutôt s’apparenter aux bâtiments de la zone artisanale et commerciale mitoyenne dans laquelle il est comme « absorbé ».

L’établissement a été construit en préfabrication lourde. L’ossature des bâtiments est en béton armé, les façades et murs de refend porteurs sont en agglos (blocs de béton) ou briques, les planchers en poutrelles et hourdis avec dalle de compression. Les façades sont constituées de panneaux de préfabrication lourde en béton avec fenêtres incorporées à la fabrication et parements extérieurs de mosaïque en pâte de verre 2x2 posés en fond de moule ou en surface à la fabrication notamment pour les allèges et appuis de baies. La situation du collège sur un terrain vaste mais difficile du fait de la présence de gypse a nécessité une attention particulière aux fondations.

 

bâtiment principal façade sud-est
CAUE 93/AP - ©CAUE 93
 

patio
CAUE 93/AP - ©CAUE 93
 

détail pignon
CAUE 93/AP - ©CAUE 93
 

2014 reconstruction sur site

Maître d'ouvrage : Eiffage pour le compte du Département de la Seine-Saint-Denis
Architectes : Archi 5 prod, Thomas Dryjski, Charles-Henri Guétin
Entreprise : Eiffage


LE COLLÈGE EN CHIFFRES

Coût de l’opération TTC : 32,77 M€, piscine 8,96 M€

 

vue perspective depuis le carrefour
Archi 5 Prod
 
PROCÉDURE ET PROGRAMME

Procédure : Contrat de partenariat

Le contrat de partenariat retenu par le Département pour la construction des 12 collèges en PPP du PEI est un contrat administratif par lequel il confie à un groupement pour une période de 20 ans une mission globale ayant pour objet la construction, la maintenance de l’établissement.

 
Qualités environnementales et énergétiques

Bâtiment énergie zéro, géothermie, pompe à chaleur, microcogénération, panneaux solaires, récupération de chaleur sur eaux grises

 
Spécificités du programme

Cuisine centrale et piscine
Mise en valeur de la salle EPS et du CIO. En façade de la salle EPS : prémurs en béton avec isolant incorporé, parement matricé, structure aluminium (châssis vitrés et panneaux de bardage)

 

 
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas