bandeau atlas des collèges
atlas du patrimoine dossiers > atlas des collèges > notice de collège >
COLLÈGE LIBERTÉ


82-84 rue de la Liberté DRANCY
livraison 1992


programme : Collège 600
code site CG93 : 18700070000Liberté/18C
code site IA : 0931202B
autre(s) collège(s) à Drancy : Anatole France, Paul Langevin, Pierre Sémard, Paul Bert, Jacques Jorissen



LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION

Maître d'ouvrage : Département de la Seine-Saint-Denis
Maître d'ouvrage délégué : Sodédat 93
Architectes : Katherine Fiumani, Gilles Jacquemot
Architecte-assistant : Alain Duval
Bureau d'étude technique : Louis Fruitet
Economiste : J.-P. Tohier
BET fluides : Estair
BET structure : Cordier
Entreprise : Mazzotti


LE COLLÈGE EN CHIFFRES

Surfaces

surface hors-oeuvre brute : 10604 m2
surface hors-oeuvre nette : 5287 m2
surface utile : 3665 m2
surface du terrain : 13505 m2

Programme détaillé

salles d'enseignement général : 16
salles de sciences : 4
salles de technologie : 4
salles d'informatique : 2
salles d'enseignement artistique : 2
CDI et locaux associés : 174 m2
demi-pension : 380 m2
foyer des élèves : 80 m2
plateau EPS : 2000 m2
logements de fonction : 5

Coûts

coût des bâtiments : 44 760 177 francs TTC valeur mars 90


LE COLLÈGE DANS LE QUARTIER

situation du collège, contexte urbain

Le collège Liberté se situe au sud-est de la commune, dans un secteur limitrophe de Bobigny essentiellement occupé par de l'habitat pavillonnaire et comportant quelques petits immeubles d’habitat collectif. Ce type de forme urbaine, représentative de l’identité de Drancy, constitue 60% du territoire communal. Arbres et petits jardins fleuris apportent une présence végétale significative.

La plus grande partie du terrain du collège est située au coeur d’un îlot défini par les rues de la Liberté, Jacques-Jorissen, rue de la Villette et rue Henri-Langlois. Ne présentant que deux petites façades urbaines en dehors de la façade principale de la rue de la Liberté, le collège n’est visible que par des échappées depuis les parcelles non bâties et notamment depuis la rue Henri-Langlois. Le collège apparaît ainsi comme ‘enchâssé’ dans l’habitat pavillonnaire.


Plan de situation dans l'îlot
© K. Fiumani- G. Jacquemot

© CG93 - InterAtlas - Cities revealed (licence n° 0393CG93)
 

Le quartier environnant
© Caue 93
 

Le quartier environnant
© Caue 93
 

Le quartier environnant
© Caue 93
 
desserte, accès

L’entrée principale du collège se trouve rue de la Liberté, voie à sens unique relativement étroite en direction de Bobigny. Devant le collège, une aire de desserte en contre-allée a été aménagée pour l’accès des bus.
Au-delà de la clôture, un petit parvis circulaire en pavé de béton confère une certaine intimité à l’accueil. Celui-ci est conçu dans la continuité de l’espace public
Dans l’axe du parvis, un vaste hall traité en verrière sur deux niveaux, d’une belle transparence abrite l’entrée du collège.


Entrée du collège
© Caue 93
 

Le hall-agora
© P. Tourneboeuf
 
PARTI ARCHITECTURAL ET URBAIN

implantation sur le terrain

Du fait des contraintes réglementaires, les architectes ont choisi d’implanter les deux ailes constituant les bâtiments du collège en périphérie de la parcelle de manière à ménager une cour de récréation au centre. Celle-ci est plantée d’arbres.
Cette disposition isolant ainsi la cour au coeur de l’établissement atténue les nuisances sonores pour les riverains du quartier.
Les logements de fonction, à l’extrémité ouest de la parcelle, sont desservis par la rue Jorissen. Seul l’un d’entre eux développe une façade sur rue.
L’implantation du plateau d’évolution d’éducation physique entre le collège et les logements de fonction permet de maintenir ces derniers un peu à l’écart et de leur préserver une certaine intimité.
Le parking de service et le gymnase, visibles depuis la rue Henri-Langlois, ont leurs accès regroupés rue de la Liberté.

 

Plan masse
© K. Fiumani- G. Jacquemot
 
composition architecturale

Le collège a été conçu pour s'insérer dans le respect du tissu urbain environnant tout en affirmant clairement sa fonction d'équipement scolaire.Le fractionnement des volumes et la diversité des matériaux contribuent à ne pas donner au collège un aspect monumental. Ils lui confèrent au contraire une échelle adaptée au quartier pavillonnaire.
Si les architectes ont été attentifs à l’intégration des bâtiments sur le plan de l’échelle, de la volumétrie et de certains matériaux en utilisant par exemple la brique, ils ont privilégié le contraste sur le plan du vocabulaire architectural, de la plupart des matériaux et des couleurs. Lignes tendues, angles vifs, lignes obliques et courbes, débords et chevauchements de toitures, fenêtres d’angle font partie du langage de l’architecture expressionniste. Ils appartiennent également à celui de l’architecture contemporaine des années 1980-1990, de même que les matériaux comme l’aluminium prélaqué, le bac acier thermolaqué, le béton blanc et enfin les couleurs franches.
Ces couleurs (bleu et jaune) permettent par ailleurs de signaler le statut d’équipement public du collège en le distinguant des constructions environnantes.
Le point fort de la composition d’ensemble reste l’Agora et sa grande verrière en forme de spirale de métal et verre inspirée par la tour de l’architecte Constructiviste russe Tatline. Sur cet espace qui n'est pas sans évoquer le mouvement s’articulent les trois ailes abritant les différentes fonctions du collège.

Avec les logements de fonction, leurs murs en béton enduit, leur toit en bac acier laqué couleur ardoise, les architectes affirment aussi leurs références, en témoigne en particulier la géométrie de la toiture (lignes obliques et arêtes vives).Toutefois par leur échelle, ils s’inscrivent sans véritable rupture dans le quartier.


Façade nord
© K. Fiumani- G. Jacquemot

Façade est
© K. Fiumani- G. Jacquemot
 

Volumes fragmentés des salles de classes et cour
© P. Tourneboeuf
 

Les logements de fonction
© Caue 93
 

Le volume en spirale du hall-agora
© Caue 93
 
ORGANISATION DES ESPACES DU COLLÈGE

La démarche des architectes s’appuie sur les deux notions de mouvement et de liberté.
De plus, la conception du projet s’est enrichie de la collaboration des enseignants, parents d’élèves, élèves du collège Anatole-France et de l’ancien collège Rouanet. Ce dernier a été reconverti en école primaire et maternelle en 2002.

Les différentes fonctions du collège s’organisent autour du hall d’entrée, l’agora, un espace commun récréatif. Celui-ci dessert les deux ailes accueillant les salles de cours et qui s’élèvent sur deux niveaux (rez-de-chaussée et un étage). Ces deux ailes enserrent la cour de récréation tandis qu’une troisième abrite les services de restauration.

Deux types d’espaces se différencient à l’intérieur du collège :
Les salles de cours et l’administration : ce sont des espaces plus structurés et réguliers faisant appel aux lignes droites et aux angles.
Les espaces accueillant les parties communes et les activités collectives comme l’agora, la salle polyvalente ou le CDI : ils font appel à des formes souples, courbes et cylindriques, utilisent les double-hauteurs. Ils sont situés au coeur du collège.

Les salles spécialisées sont conçues en fonction de leur destination propre. La salle de musique par exemple est organisée comme un petit amphithéâtre, équipée de gradins en béton.


Plan du rez-de-chaussée
© K. Fiumani- G. Jacquemot
 

Plan de l'étage
© K. Fiumani- G. Jacquemot
 

Le CDI
© P. Tourneboeuf
 

Salle de musique
© P. Tourneboeuf
 
ESPACES INTÉRIEURS

Le fractionnement des volumes à l’extérieur se retrouve à l’intérieur dans le traitement de la distribution des deux ailes d’enseignement. Le principe de distribution cherche en effet à éviter les longs couloirs rectilignes et permet par un principe de décalage des cloisons d’individualiser l’accès à chaque salle de cours.
Les pentes de toiture qui permettent le fractionnement des volumes à l’extérieur sont utilisées à l’intérieur pour animer les volumes des salles à l’étage (plafonds inclinés) et pour créer des sources de lumière naturelle.


Volumes fragmentés et façades des salles de classes
© P. Tourneboeuf

Coupes sur le hall-agora
© K. Fiumani- G. Jacquemot
 

Coupe de principe sur les salles de classe
© K. Fiumani- G. Jacquemot
 

Circulations
© P. Tourneboeuf
 

 
LES ARCHITECTES DU COLLÈGE

Katherine Fiumani, Gilles Jacquemot

Ces deux architectes revendiquent la parenté de leur démarche avec celles de l’architecture baroque. Leurs projets et réalisations développent l’idée de représentation du « mouvement ». Leur architecture « extravertie » met en oeuvre jeux de toitures, façades ondulatoires, opposition de matériaux.
Parmi leurs opérations, on peut citer en Seine-Saint-Denis
128 logements PLA, Ile Saint-Denis, Îlot du Bocage, 1979
Hôtel et salles polyvalentes, Pierrefitte, 1986
Logements, Aubervilliers, 1989

 

 
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas