bandeau atlas des collèges
atlas du patrimoine dossiers > atlas des collèges > notice de collège >
COLLÈGE FRANÇOIS MITTERRAND



29 av. Montaigne NOISY-LE-GRAND
livraison 2004


programme : Collège 600
code site IA : 0932333F
autre(s) collège(s) à Noisy-le-Grand : Antoine de Saint-Exupery, Clos Saint Vincent, Jacques Prévert, Victor Hugo, International en construction



LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION

Maître d'ouvrage : Département de Seine-Saint-Denis
Maître d'ouvrage délégué : Sodédat 93
Architectes : Dominique et Giovanni Lelli
BET : Batiss, CET
Acousticien : Impédance
Entreprises : CBC, Campenon-Bernard


LE COLLÈGE EN CHIFFRES

Surfaces

surface hors-oeuvre brute : 8299 m2
surface hors-oeuvre nette : 6042 m2

Programme détaillé

salles d'enseignement général : 19
salles de sciences : 4
salles de technologie : 4
salle d'informatique : 1
salles d'enseignement artistique : 2
CDI et locaux associés : 180 m2
salle d'EPS : 300 m2
salle polyvalente : 140 m2
logements de fonction : 5

Coûts

coût global de l'opération : 10 700 000 € HT


LE COLLÈGE DANS LE QUARTIER

situation du collège, contexte urbain

Le collège s’insère dans un quartier en mutation, à la charnière entre la ZAC* (Zone d’aménagement concerté) située au sud, à vocation mixte (habitat, bureaux, activités), et le quartier de la Varenne à dominante pavillonnaire. Il amorce un axe constitué par l’avenue Montaigne en partie aménagée, cette avenue accueillant déjà des bâtiments publics dont le Lycée Évariste-Galois.
Par sa fonction de bâtiment public et son échelle, le collège permet la transition entre les différentes échelles et fonctions du quartier pavillonnaire existant d’une part, et du quartier d’équipements en développement d’autre part.


vue aérienne
© CG93 - InterAtlas - Cities revealed (licence n° 0393CG93)
 

Plan d'ensemble, rez-de-chaussée
D & G Lelli
 

Bâtiment principal, entrée du collège
© G. Maucuit-Lecomte
 
desserte, accès

Le collège occupe la presque totalité d’un îlot bordé et desservi par la rue Daniel-Perdrigé et la rue des Bas-Heurts. L’accès principal au collège s’effectue par l’avenue Montaigne, il est un point fort du mail piéton sur cette avenue.
L’accès des livraisons s’effectue par la rue Daniel-Perdrigé, ainsi que celui du parking. Un accès réservé à l’entretien des terrains de sport a été prévu rue des Bas-Heurts.
Les logements de fonction bénéficient d’un accès individualisé rue D.-Perdrigé.

 
PARTI ARCHITECTURAL ET URBAIN

implantation sur le terrain

Le terrain naturel est en pente descendante du sud-est vers le nord-ouest, c’est à dire de la rue des Bas-Heurts à la rue Daniel-Perdrigé. La réalisation du projet a donc nécessité la création de plates-formes importantes qui ont influencé l’organisation des bâtiments sur le site. Pour minimiser l’importance des terrassements nécessaires, les bâtiments comme les terrains de sport ont ainsi été installés sur les parties les moins pentues du terrain.

Les bâtiments sont implantés vers les limites de parcelle : le bâtiment d’enseignement le long de la rue des Bas-Heurts et le bâtiment abritant la salle eps, et la demi-pension, ainsi que les logements, rue Daniel-Perdrigé, reprenant l’alignement urbain. Cette disposition permet d’affecter les espaces non bâtis du coeur de l’îlot aux terrains de sport, espaces verts, cour et plantations.

 

Plan masse
D & G Lelli
 
composition architecturale

Le parti général opte pour des bâtiments compacts. Allié au principe d’implantation retenu, il permet de libérer le vaste coeur d’îlot, réservé aux espaces paysagés. Le collège est composé, selon les termes mêmes des architectes, de deux ensembles bâtis principaux d’écritures complémentaires qui se font face de part et d’autre de la cour, disposés selon un axe de symétrie.
Le bâtiment d’enseignement, un grand volume de 3 niveaux se développe de façon linéaire, tandis que le bâtiment dédié à la restauration et au sport à l’autre extrémité de la parcelle est un édifice compact, encadré de part et d’autre de deux plus petits ensembles abritant les logements de fonction.

Si l’écriture architecturale est résolument contemporaine, la composition d’ensemble des bâtiments sur le terrain comme la composition de chaque bâtiment opte pour la symétrie, qui puise son origine dans l’architecture classique. Ainsi, le bâtiment d’enseignement s’organise de façon symétrique de part et d’autre de l’escalier principal affirmé en façade, la façade du bâtiment de la restauration et du sport autour des trois « meurtrières», matérialisant l’axe de symétrie.

Bien que le parti adopté soit celui de bâtiments compacts, l’architecture n’est pas massive pour autant. D’une part, les pilotis qui soulèvent le bâtiment « restauration-sport » et son toit décollé des murs enlèvent toute impression de lourdeur. D’autre part la volumétrie générale est allégée par le jeu d’ombres du rez-de-chaussée en retrait.
Le bâtiment d’enseignement, plus imposant, repose sur un soubassement travaillé et presque entièrement vitré côté cour. Son traitement architectural sobre joue sur les contrastes francs des pleins et des vides en façade. Les longs bandeaux de fenêtres et les auvents vitrés des préaux, alternant avec les bandeaux de béton blanc dominent, interrompus par les grands panneaux vitrés du CDI et de la cage d’escalier. Avec son effet graphique et de matière, le béton bicolore anime les façades où les lignes horizontales prédominent. En contrepoint, l’escalier principal est exprimé dans une « boîte » de verre et de béton.

L’entrée du collège est située en pignon du bâtiment d’enseignement traité comme un pavillon d’angle sur pilotis*, avec une volumétrie traitée avec un jeu de retraits et avancées, de vides et de pleins.
Les deux bâtiments du collège sont reliés par un auvent traversant la cour qui intègre les casiers des élèves dans la composition d’ensemble.

Le programme prévoyait un système de récupération des eaux de pluie pour son retraitement. Les architectes ont ainsi répondu à cette contrainte avec un soin particulier en l’intégrant au traitement de la façade. Depuis la rétention des eaux pluviales sur les toits et terrasses jusqu’à leur évacuation, de larges gargouilles animent la façade, formant des fontaines lorsque la pluie s’écoule.


Bâtiment principal, façade sur la cour
© G. Maucuit-Lecomte
 

Bâtiment demi-pension et EPS
© G. Maucuit-Lecomte
 

Bâtiment principal, accès cour et préau
© Caue 93
 

Entrée principale du collège
© G. Maucuit-Lecomte
 

Gargouille, détail
© Caue 93
 
pilotis, portique-pilotis : terme utilisé par l'architecte Le Corbusier pour désigner les piliers, poteaux ou supports en béton sur lesquels repose une construction. Dans l'architecture traditionnelle de certains pays (Mélanésie, Indonésie, Madagascar…) les maisons sont édifiées sur des pilotis en bois.

ORGANISATION DES ESPACES DU COLLÈGE

Le bâtiment d’enseignement se développe sur trois niveaux, un rez-de-chaussée et deux étages. La compacité du bâtiment permet de réduire la longueur des circulations. Celles-ci bénéficient de la lumière naturelle et de vues vers l’extérieur.
La nécessité de gagner de l’espace au sol, a conduit les architectes à superposer deux fonctions du collège d’importance équivalente dans le second bâtiment: la salle eps et la demi-pension

L’entrée principale du collège s’effectue par le pignon est du bâtiment d’enseignement traité comme un gros pavillon, avec en « vigie », la loge et le logement du gardien à l’étage, puis au-dessus le CDI et les locaux des professeurs. L’organisation des espaces est claire et lisible. Dans la partie centrale du bâtiment, le principe de distribution d’une seule rangée de classe permet d’éclairer naturellement la circulation. C’est dans cette partie que sont localisées les salles d’enseignement général tandis que les salles spécialisées (sciences, technologie, art…) ou les locaux dédiés à la vie collective du collège constituent des pôles aux extrémités.


Coupe longitudinale sur le bâtiment principal
D & G Lelli

Bâtiment principal, façade sud
© Caue 93
 

Coupe transversale sur le bâtiment principal
D & G Lelli
 

Coupe transversale sur le bâtiment demi-pension et eps
D & G Lelli
 
au rez-de-chaussée

Le corps central du bâtiment abrite l’administration et les locaux de la vie scolaire, les locaux à vocation collective du collège comme la salle polyvalente. Le hall est un espace généreux, une inflexion dans sa partie centrale permet de dégager un espace assez large dont les préaux constituent le prolongement naturel à l’extérieur. Le second bâtiment accueille la demi-pension.


Bâtiment principal, plan du rez-de-chaussée
D & G Lelli
 

Demi-pension et EPS, plan du rez-de-chaussée
D & G Lelli
 
au premier étage

Le corps central du bâtiment accueille les salles banalisées, avec, de part et d’autre, les salles de technologie, la salle d’informatique et le CDI et la salle des professeurs. La salle d'EPS est à l'étage du deuxième bâtiment.


Bâtiment principal, plan du premier étage
D & G Lelli
 

Demi-pension et eps, plan de l'étage
D & G Lelli
 
au deuxième étage

Dans l’une des extrémités sont regroupées les salles de sciences, tandis que dans l’autre et dans le corps central se trouvent les salles d’enseignement général et le logement de gardien.


Bâtiment principal, plan du deuxième étage
D & G Lelli
 
ESPACES ET USAGES

La distribution des locaux est conçue de manière à réduire la longueur des circulations, et à faciliter la perception de l’ensemble des espaces de distribution. La générosité des espaces, contribue à l’aisance fonctionnelle. La qualité de l’éclairage naturel et le confort acoustique des locaux ont été pris en compte dans ce projet.
Une salle polyvalente spacieuse permet d’accueillir aussi bien des réunions que de petits spectacles. La salle de lecture du CDI bénéficie d’une belle hauteur. La salle de dessin dispose d’une terrasse. La salle eps est équipée d’un mur d’escalade.


Hall de distribution à rez-de-chaussée
© Caue 93
 

Espaces de distribution
© G. Maucuit-Lecomte
 

Le CDI
© G. Maucuit-Lecomte
 
MATÉRIAUX ET COULEURS

à l'extérieur

Les matériaux mis en oeuvre ont été choisis pour leur durabilité et leurs performances, alliées à la qualité de leur aspect : béton coulé en place et préfabriqué, pierre maçonnée à la main, vitrages épais, bois. L’accent a été mis sur le traitement du béton : celui-ci est en effet décliné selon divers aspects et finitions et à travers différentes techniques : béton bicolore, béton de ciment blanc architectonique* poli.
Ce traitement du béton sur le mode de la variation, en particulier le béton bicolore, est un des points forts de la démarche des architectes, destiné à mettre en avant des éléments importants comme l’entrée et l’escalier en avant-corps sur cour: le coulage sur place (in situ) a été réalisé en plusieurs passes alternées. Deux murs d’essai ont été conservés à l’intérieur du bâtiment dans les circulations et le hall d’entrée : le coulage simultané des deux bétons gris et blanc a laissé des larges traînées blanches au sein d’une « mer » de gris. C’est pourquoi ces premiers panneaux ont été surnommés « mer démontée ». Pour les murs abritant les escaliers en façade principale et sur le pignon est, il a ensuite été décidé de laisser sécher chaque bande de couleur à chaque coulage pour obtenir un effet de « mer calme ».

Le système constructif est un système poteaux-poutres*. Le terrain étant instable, des fondations profondes par pieux ont été nécessaires.
Les façades sont en béton architectonique* ton blanc, en pierre et enduit. Les soubassements sont pour certaines parties traités en pierre. Les menuiseries et fenêtres sont en aluminium de teinte sombre, sauf pour les logements où elles sont en pvc* blanc.
Les toitures sont majoritairement traitées en terrasses, certaines parties, en particulier pour le bâtiment de l’eps et de la demi-pension, sont en zinc naturel pour les toitures visibles, en bac-acier pour celles non visibles.
Deux bois différents ont été mis en oeuvre pour les poutres en bois lamellé-collé* qui couvrent la salle EPS.


Détail
© Caue 93
 
béton architectonique : éléments de béton - souvent blanc ou teinté - moulé par préfabrication avec une finition ou un parement pouvant comporter des reliefs, des motifs ou au contraire un aspect poli.


Matériaux, détail
© G. Maucuit-Lecomte
 
pvc : le PVC ou chlorure de polyvinyle est une résine thermoplastique principalement utilisé dans le bâtiment pour des tuyaux d'évacuation, des menuiseries, et le gainage des conducteurs électriques

système poteau-poutres : système constructif constituant l'ossature d'un bâtiment


Demi-pension et salle EPS, dessin aquarellé
D & G Lelli
 
à l'intérieur

Un parement* faisant référence au bois naturel par endroits et une peinture avec une charte colorée de peintures claires privilégiant la luminosité ont été retenus. Les circulations sont revêtues de carrelage. La variation sur le béton est aussi présente à l’intérieur, des banquettes de béton au deux « murs d’essai » de coulage de béton gris et blanc, qui ont été conservés.


Les préaux, détail des auvents et banquettes
© Caue 93
 
lamellé-collé : poutre en bois ou élément de charpente réalisée par contre-collage de lames de bois. Cette technique permet de fabriquer des éléments porteurs extrêmement légers et résistants, indéformables et de grande portée.


Circulation à rez-de-chaussée
© Caue 93
 
parement : face apparente d'un élément de construction lui donnant son aspect de finition


 
LES ARCHITECTES DU COLLÈGE

Dominique et Giovanni Lelli

Ces deux architectes ont essentiellement orienté leur pratique dans les domaines des équipements publics éducatifs, scolaires et sportifs, du logement (neuf ou réhabilitation d’ensembles de logements), tout en réalisant également des bâtiments d’activité et commerciaux. Ils interviennent aussi comme urbanistes notamment dans le renouvellement urbain et la mise en valeur d’espaces paysagés. Exerçant surtout dans les département d’Île-de-France, ils réalisent des projets en région, comme en Indre et Loire, et dans les DOM, en Martinique et à Mayotte. Quelques unes de leurs réalisations parmi lesquelles le collège de Noisy-le-Grand et le groupe scolaire Jean-Jaurès à Sarcelles se caractérisent par une recherche et une maîtrise dans la mise en oeuvre des bétons architectoniques.

Sélection de réalisations

Equipements scolaires
Groupe scolaire et collège 600 à Champigny (94)
Groupe scolaire Jean-Jaurès à Sarcelles (95)
Groupe scolaire Henri-Wallon à Tours
CDDP (Centre départemental de documentation pédagogique), Champigny (94)
Restaurant scolaire, Lycées Chérioux, Vitry-sur-Seine (94)

Logements 
Logements neufs à Champigny (94), Bondy, La Courneuve (93)
Opération de réhabilitation de logements, Romainville, Bondy, Saint-Denis (93)
Arcueil, Villejuif (94, Argenteuil et Persan (95)

Equipements publics
Station de traitement des eaux, Valenton (94)
Stations d’épuration, Noisy-le-Grand (93), Triel-sur-Seine (78)
Centre de secours pompiers à Louvres (95)

 

 

1-3 sur 24 images


page 1 sur 8
 
page 1 sur 8
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas