bandeau atlas des collèges
atlas du patrimoine dossiers > atlas des collèges > notice de collège >
COLLÈGE GUSTAVE COURBET



101-105 Bd Henri Barbusse ROMAINVILLE
livraison 1973


programme d'origine : CES 1200 et SES 96
programme actuel : Collège 600 et Segpa
code site CG93 : 39700010000Gustave-Courbet/38C
code site IA : 0931381W
autre(s) collège(s) à Romainville : Pierre-André Houel



LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION

Maître d'ouvrage : Ministère de l'éducation nationale
Architecte : Paul Chemetov, AUA (Atelier d'urbanisme et d'architecture)
Architectes-assistants : Serge Scharf, M. Suciu, J. Barbier
Coloriste : S. Divorne
Espaces extérieurs : Liliane Grunig


LE COLLÈGE EN CHIFFRES

Surfaces

surface hors-oeuvre brute : 18554 m2
surface hors-oeuvre nette : 9221 m2
surface utile : 6489 m2
surface du terrain : 19600 m2

Programme détaillé

salles d'enseignement général : 29
salles de sciences : 3
salles de technologie : 2
salles d'informatique : 2
salles d'enseignement artistique : 2
CDI et locaux associés : 148 m2
salle d'EPS : non
demi-pension : 505 m2
cour : oui
plateau EPS : oui
logements de fonction : 7

Coûts : non connus

LE COLLÈGE DANS LE QUARTIER

Implanté dans le quartier des « Grands-Champs » au sud de la commune, le collège Gustave Courbet est desservi par un des axes principaux de Romainville, le Boulevard Henri-Barbusse qui est aussi une voie de liaison intercommunale nord-sud (R.D. 86 - Montreuil, Noisy-le-Sec, Bobigny).
Le quartier environnant, à l’est du Boulevard, est essentiellement pavillonnaire avec toutefois quelques opérations de logements collectifs récentes (ZAC Jean-Lemoine), ou plus anciennes (cité Jean-Jaurès, cité Thorez). À l’ouest du boulevard le quartier offre un paysage constrasté de pavillons, d’immeubles collectifs et de petites entreprises artisanales, installées pour certaines depuis les années 20. Ce quartier, qui s’est progressivement développé sur l’ancienne ceinture agricole de Romainville dès les années 1920-1930, est probablement le plus hétérogène de la commune sur le plan architectural et urbain.
Une des caractéristique des équipements scolaires de ce secteur est leur regroupement de part et d’autre du boulevard Barbusse : d’un côté le collège, de l’autre, l’école maternelle Charcot et le groupe scolaire Charcot-Barbusse de l’architecte André Bérard (1939), oeuvre emblématique de l’architecture scolaire de cette époque.
Le collège Courbet est un des équipements scolaires, avec le lycée professionnel, réalisés à Romainville par l’architecte Paul Chemetov qui est également l’auteur dans la commune d’opérations de logements importantes comme celle du Chemin Vert.


© CG93 - InterAtlas - Cities revealed (licence n° 0393CG93)
 

Le quartier pavillonnaire environnant
© Caue 93
 

Le collège, vue depuis le boulevard Barbusse
© Caue 93
 

La cour, au fond la ZAC Jean-Lemoine et la Cité Maurice-Thorez
© Caue 93
 

Le groupe scolaire Charcot-Barbusse
© Caue 93
 
PARTI ARCHITECTURAL ET URBAIN

implantation sur le terrain

L’implantation du collège en retrait par rapport à la rue Marcel-Ethis qui longe l’autoroute A3, a permis d’en réduire les nuisances, tout en réservant une vaste cour-terrain de jeux au sud-est.
Sur sa limite sud, le terrain de jeu du collège est bordé d’arbres de hautes tiges.
L’implantation des bâtiments du collège suit l’orientation générale des bâtiments dans le quartier, elle-même dictée par l’orientation du parcellaire rural d’origine.
Le collège bénéficie de la proximité d’équipements sportifs qui le jouxtent, à l’ouest, la piscine Jean-Guimier ; à l’est, le complexe sportif Jean-Guimier.


Plan masse
AUA/P. Chemetov - © AUA/ CG 93 Archives DBD
 

Vue depuis la cour au sud
© Caue 93
 

Le complexe sportif Jean-Guimier
© Caue 93
 
composition architecturale et recherche sur la préfabrication

La spécificité du collège réside dans la distribution de son plan et dans la manière dont l’architecte a utilisé et mis en oeuvre des éléments industrialisés, afin selon lui, d’« assembler autrement les panneaux répétitifs ».
La réflexion sur la préfabrication a constitué un des axes de recherche de l’architecte Paul Chemetov. Elle concerne aussi bien ses réalisations de logements que des équipements scolaires comme ce collège. L’objectif de cette démarche est, à partir d’éléments modulaires standardisés et répétitifs, de proposer une architecture autre, en rupture avec l’architecture simpliste souvent produite par l’industrialisation jusqu’alors.

Pour ce collège est ainsi mis en oeuvre un procédé de construction industrialisé. Il s’agit des cellules « Variel » de l’entreprise DUMEZ : des éléments de 2,70m de profondeur, 9,60 m de largeur et 3 m de hauteur constitués d’un plancher assemblé avec deux portiques en béton. La finition extérieure d’origine était en béton brut et résine colorée.


Le procédé Variel, montage d'une cellule
DR
 

Détail d'un panneau de façade
© Caue 93
 
ORGANISATION DES ESPACES DU COLLÈGE

Trois bâtiments s’élevent sur trois niveaux : un rez-de-chaussée et deux étages pour l'enseignement, avec un rez-de-chaussée seul pour la restauration. Leur articulation autour d’un patio* permet à la fois une distribution plus ramassée et un apport de lumière central.
L’intention de l’architecte a été de rompre avec le schéma traditionnel où des « couloirs interminables » distribuent les salles de classes sur un ou deux côtés. La distribution des classes à l’intérieur de chaque bâtiment s’effectue ainsi autour d’un espace central, en galerie au premier étage, permettant par un jeu de niveaux d’offrir des espaces communs de distribution d’une double hauteur. Ce principe évite ainsi la monotonie tout en utilisant et permettant la mise en oeuvre d’un système industrialisé.

Un des bâtiments regroupe l’administration, le second le logement du gardien et le CDI, le troisième la restauration et la cuisine. Les salles de classes sont à l’étage.
La SEGPA (ancienne SES) prend place dans une aile spécifique identifiable à son toit à redan* ou « shed ».
Les logements de fonction sont individualisés. À l’écart du collège, dotés d’une entrée propre, ils s’inscrivent par leur échelle dans la logique du quartier pavillonnaire environnant. Ce sont des logements en duplex – 3, 4 ou 5 pièces – au plan clairement organisé.


Plan d'origine du premier étage
AUA/P. Chemetov - © AUA/ CG 93 Archives DBD
 

Vue intérieure, galeries de distribution
© AUA/P.Chemetov
 

Les ateliers de la SEGPA
© Caue 93
 

Plans des logements de fonction
AUA/P. Chemetov - © AUA/ CG 93 Archives DBD
 

Les logements de fonction
© Caue 93
 
MATÉRIAUX ET COULEURS

Les éléments industrialisés « Variel » mis en oeuvre comportaient à l’origine des revêtements de pâte de verre. Ici, le traitement extérieur de certains d’entre eux était initialement le béton moulé tandis que les panneaux pourvus de skydômes* d’éclairage étaient revêtus d’une résine colorée (bleu, blanc, rouge). L’économie ainsi réalisée sur le revêtement en pâte de verre des éléments avait alors permis le traitement polychrome* des espaces intérieurs du collège.
L’alternance des panneaux pleins, vitrés, bruts et colorés ainsi que les escaliers extérieurs créaient l’animation des façades.
Des travaux réalisés par tranches de 1986 à 2000 ont modifié l’esprit et la cohérence du projet d’origine. L’adjonction de façades en verre réfléchissant et un parti de ravalement des façades en béton a changé de manière significative l’aspect du collège.L'ossature en béton brut des façades a reçu une peinture, les allèges* sous les ouvertures un revêtement de carreaux de céramique blanche ou verte. Une partie des façades a également été habillée de panneaux modulaires blancs. Le parti architectural d’origine fortement remanié n’apparaît plus de façon lisible.


Détail de façade
© Caue 93
 

Détail de pignon
© Caue 93
 

Entrée du college, détail
© Caue 93
 

Entrée du collège
© Caue 93
 

 
L'ARCHITECTE DU COLLÈGE

Paul Chemetov, AUA (Atelier d'urbanisme et d'architecture)

Paul Chemetov est un architecte qui s’est non seulement illustré par la construction de grands projets comme ceux des Halles ou le Ministère des Finances à Paris avec l’architecte Borja Huidobro, mais aussi à travers une oeuvre importante moins connue, et engagée. II a ainsi réalisé de nombreux logements sociaux et équipements – d’abord avec l’AUA, puis en son nom propre, en banlieue et en particulier en Seine-Saint-Denis.
Dans son activité d’architecte, où recherche et réflexion ont une large place, Paul Chemetov aborde aussi bien les projets à l’échelle urbaine qu’architecturale et porte une attention particulière tant à l’organisation et à la qualité des espace qu’à l’approche constructive.

 

 
UN COLLÈGE UNE PERSONNALITÉ

Gustave Courbet
1819-1877

Le peintre Gustave-Courbet (1819-1877) a donné son nom au collège. Né dans un village de Franche-Comté (Ornans) dont il s’attachera à peindre les habitants, les lieux, les coutumes, il se rend à Paris en 1840 pour se consacrer à la peinture. Il participe à la Commune de Paris (1870) dont il fut le délégué pour les Beaux-Arts. Arrêté et condamné à la prison en 1873 il se réfugie en Suisse. Tenu pour responsable de la destruction de la colonne Vendôme, il est à nouveau condamné en 1874.

 

 
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas