bandeau atlas des collèges
atlas du patrimoine dossiers > atlas des collèges > notice de collège >
COLLÈGE FEDERICO GARCIA LORCA


6-8 avenue du Franc-Moisin SAINT-DENIS
rénovation lourde en site occupé 2002


programme d'origine : Collège 900
programme actuel : Collège 600 et Segpa
code site CG93 : 41700010000F.Garcia-Lorca/41C
code site IA : 0931489N
autre(s) collège(s) à Saint-Denis : Jean Lurçat, Colonel Fabien, Elsa Triolet, Pierre de Geyter, Henri Barbusse, La Courtille, Iqbal Masih, Intercommunal Pleyel en construction


CHRONOLOGIE

LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION

Maître d'ouvrage (1973) : Ministère de l'éducation nationale
Architecte (1973) : Serge Magnien
Maître d'ouvrage (2002) : Département de la Seine-Saint-Denis
Maître d'ouvrage délégué (2002) : Sodedat 93
Economiste (2002) : AC2E
Architectes (2002) : L'Atelier d'architecture, Francis Berruyer, Bruno Simon
Bureau d'étude technique (2002) : SFICA
Entreprise (2002) : Fayolle
Acousticien (2002) : Insonor


LE COLLÈGE EN CHIFFRES

Surfaces

surface hors-oeuvre brute : 10705 m2
surface hors-oeuvre nette : 7307 m2
surface utile : 5360 m2
surface du terrain : 17184 m2

Programme détaillé

salles d'enseignement général : 21
salles de sciences : 3
salles de technologie : 4
salle d'informatique : 1
salles d'enseignement artistique : 2
CDI et locaux associés : 220 m2
salle d'EPS : 100 m2
salle polyvalente : 130 m2
demi-pension : 422 m2
cour : 3800 m2
logements de fonction : 6

Coûts

coût des bâtiments : 4 800 000 €


PARTI ARCHITECTURAL ET URBAIN

principes architecturaux

Le collège est réalisé en 1973 avec la cité du Franc-Moisin dont la construction démarre en 1970, remplaçant progressivement le vaste bidonville éponyme qui s’était développé avec l’arrivée de réfugiés espagnols à partir de 1936 dans un quartier à l’est de Saint-Denis, limitrophe de La Courneuve
Initialement d’une capacité de 900 élèves, le collège qui se nomme alors CES les Francs-Moisins est constitué de 5 bâtiments séparés, selon les conceptions d’alors qui suivent une logique fonctionnaliste*.
Le collège fait partie des établissements construits dans un contexte de forte poussée démographique qui, dès 1965, contraint l’État, avec le Ministère de l’Éducation nationale à entreprendre une politique de rationalisation de la construction.
Les entreprises sont encouragées sur la voie de l’industrialisation : il faut avant tout construire vite, beaucoup et le plus économiquement possible.
Pour appliquer au maximum les principes de la rationalisation, assurer une rapidité d’exécution et réduire les coûts, les bâtiments sont des volumes simples, les étages se superposent à l’identique.
Le principe de distribution des classes rentabilise au maximum l’espace : un couloir central distribue de part et d’autres une série de salles de classes.
Les plans sont établis sur la base de « trames »* normalisées qui se traduisent à l’extérieur en façade, par la répétition en série de fenêtres identiques. Celles-ci sont constituées de panneaux préfabriqués en béton et montés sur place.


Vue d'ensemble du collège avant rénovation
F.Berruyer, B. Simon - © L'Atelier d'architecture
 
urbanisme fonctionnaliste, fonctionnalisme : principe d'organisation spatiale identifiant et séparant chaque fonction dans la ville (habiter, travailler...), par extension localisant les fonctions d'un collège (enseigner, se restaurer...) dans des bâtiments séparés .


Plan masse
© L'Atelier d'architecture
 
trame : réseau constitué en plan de la répétition d'éléments de dimensions égales - correspondant le plus souvent aux points d'appui de la structure porteuse d'un bâtiment - et formant une sorte de grille ou quadrillage.

implantation sur le terrain

Deux bâtiments principaux articulés autour du hall d’accueil et du préau occupent la partie sud du terrain, en retrait de l’avenue, libérant ainsi une grande cour de récréation à l’arrière.
À l’arrière du terrain et bordant la cour de récréation à l’Ouest, les locaux de la Segpa constituent une entité à part. Il en est de même pour les logements de fonction, le long de l’avenue du Franc-Moisin entre l’entrée et les deux bâtiments principaux.
La cour de récréation est elle-même divisée en deux parties, une plus grande, minérale, et une autre, végétale, comportant un léger relief.
L’entrée principale se situe sur l’avenue du Franc-Moisin.

 
ORGANISATION DES ESPACES DU COLLÈGE

Dans le collège d’origine, les fonctions se répartissent dans les 5 bâtiments comme suit :

1. un bâtiment comportant un rez-de-chaussée et 3 étages avec :
à rez-de-chaussée : la loge et le logement du gardien, l’administration , la vie scolaire
au premier étage : le CDI, les locaux des professeurs, des salles de cours
au deuxième et au troisième étages : les salles d’enseignement général
2. un bâtiment comportant un rez-de-chaussée et un étage avec :
à rez-de-chaussée : le préau, la cuisine, l’infirmerie, les salles de technologie
à l’étage : la demi-pension, la salle informatique, les salles de sciences
3. un bâtiment d’un rez-de-chaussée et deux étages avec :
à rez-de-chaussée et au 1er les locaux de la Segpa
au 2e un logement de fonction
4. un bâtiment avec deux ateliers Segpa
5. un bâtiment réservé aux logements


Collège d'origine, plan du rez-de-chaussée
© L'Atelier d'architecture
 

Collège d'origine, plan du premier étage
© L'Atelier d'architecture
 

Collège d'origine et rénové, plan du deuxième étage
© L'Atelier d'architecture
 

Collège d'origine et rénové, plan du troisième étage
© L'Atelier d'architecture
 

LE COLLÈGE DANS LE QUARTIER

situation du collège, contexte urbain

Limité au nord-est par le fort de l’Est, le quartier du Franc-Moisin jouxte aujourd’hui le quartier récent du Stade de France à l’Ouest, dont il est séparé par le canal Saint-Denis. Une passerelle réalisée, par l’architecte-ingénieur Marc Mimram, permet néanmoins aujourd’hui une liaison entre ces deux quartiers. À proximité se situe également le quartier des Quatre mille de La Courneuve, qu’un chemin de traverse relie au Franc-Moisin.

 

Le quartier du Franc-Moisin
© Mairie de St-Denis Direction de l'urbanisme
 
un quartier en rénovation

La réhabilitation de la cité qui compte 1879 logements démarre en 1989. En 1995, une « barre » de 14 niveaux, la « B3 », est détruite ». La restructuration urbaine du quartier a été engagée dans plusieurs directions: requalification des espaces extérieurs, aménagement des halls d’entrée, isolation des bâtiments, transformation d’appartements en bureaux et ateliers d’artistes, création de commerces et activités pour diversifier les fonctions de la cité jusqu’alors quasi exclusivement « résidentielle ».
Un nouveau projet urbain pour le quartier a démarré en 2006, soutenu par l’Anru* - Agence nationale pour la rénovation urbaine -. Il concerne les logements et les espaces publics et comporte également la réalisation de nouveaux équipements.

 
ANRU (Agence nationale de rénovation urbaine) : l'Agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public créé par la Loi d'Orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine du 1er août 2003 pour assurer le financement et la mise en oeuvre du programme national de renouvellement urbain.

LES PRINCIPES DE LA RÉNOVATION

organisation des espaces

La rénovation a consisté en une réorganisation de l’affectation des locaux et une volonté de mélanger les élèves du collège et de la Segpa. La réhabilitation a eu lieu en site occupé.

La demi-pension s’installe dans le bâtiment anciennement affecté à la Segpa, et les livraisons s’effectuent pour cette dernière par la cour de service, rue du Mal Liautey.

Les espaces libérés par la demi-pension dans le bâtiment principal permettent d’y regrouper les espaces de la vie scolaire ainsi que d’intégrer la Segpa au collège en introduisant dans le bâtiment principal des salles de Segpa. Ainsi, la salle polyvalente remplace la salle de restaurant au 1er étage et les salles de Segpa remplacent la cuisine initiale.

La loge de gardien est déplacée pour une meilleure surveillance de l’entrée, avec son appartement au-dessus.

L’administration est décalée de manière à créer un hall d’entrée du collège.

Les locaux des professeurs sont désenclavés et leur accès modifié, leur position devient plus centrale dans l’établissement.

La localisation des logements est maintenue.

Les salles d’enseignement général restent inchangées aux 2e et 3e étages.


Collège rénové, plan du premier étage
© L'Atelier d'architecture

Collège rénové, plan du rez-de-chaussée
© L'Atelier d'architecture
 

La demi-pension
© L'Atelier d'architecture
 

Le hall
© L'Atelier d'architecture
 

Couloir, administration
© L'Atelier d'architecture
 

Le CDI
© Caue 93
 

La salle des professeurs
© L'Atelier d'architecture
 
parti architectural

Le traitement des façades, et celui de l’entrée témoigne d’une volonté de créer un nouvelle image du collège, en particulier par une architecture moins banalisée et moins « datée ».
L’isolation réalisée par l’extérieur reçoit une finition par panneaux d’acier laqué blanc avec lames brise-soleil sur les façades exposées au soleil. Les menuiseries sont en aluminium laqué.
Les pignons reçoivent une finition en bois. Les soubassements sont traités en acier.
La façade du préau-hall d’entrée est refaite, avec un nouveau découpage des menuiseries. Un auvent de verre sur une ossature métallique protège et signale l’entrée.

Les accès sont inchangés, mais l’entrée est requalifiée. Un parvis aménagé devant le collège permet d’assurer la sécurité des élèves à l’abri de la circulation et un mur de clôture traité en béton teinté signale le collège.


Vue d'ensemble du collège après rénovation
F.Berruyer, B. Simon - © L'Atelier d'architecture

L'entrée restructurée, détail
© Caue 93
 

Façade principale
F.Berruyer, B. Simon - © L'Atelier d'architecture
 

Pignon
F.Berruyer, B. Simon - © L'Atelier d'architecture
 

Détail de façade
F.Berruyer, B. Simon - © L'Atelier d'architecture
 

 
LES ARCHITECTES DU COLLÈGE

Serge Magnien
L’architecte du collège d’origine

Serge Magnien, architecte d.p.l.g, s’associe de 1965 à 1979 avec François Hess. L’essentiel de leurs réalisations sont des projets à caractère social : établissements d’enseignement de la maternelle au collège, équipements culturels, sportifs, logements, plans d’urbanisme
Les archives de l’agence Hess-Magnien ont été déposées aux Archives départementales de Seine-Saint-Denis

(note établie d’après la notice biographique établie par Agnès Magnien, direction des Archives départementale, juillet 1997).

 
Francis Berruyer, Bruno Simon
Les architectes de la rénovation

Ces deux architectes, réunis au sein de l’Atelier d’architecture créé en 1988, se sont surtout spécialisés dans l’architecture scolaire, périscolaire et les équipements, qu’il s’agisse de constructions neuves ou de réhabilitations, extensions, rénovations.
En Seine-Saint-Denis, ils ont à leur actif la restructuration des collèges Garcia-Lorca à Saint-Denis et Saint-Exupéry à Rosny-Sous-Bois. Mais l’essentiel de leurs réalisations se situent dans les départements de l’Oise, du Val-d’Oise et de la Somme, aussi bien en milieu rural qu’urbain. Elles concernent de nombreux collèges, lycées et groupes scolaires primaires et maternels.
Prix et distinctions :
1er prix Palmarès de la construction environnementale en Val-d’Oise 2006 pour la réhabilitation du Centre socioculturel – Maison de quartier de Marcouville.

 

 
UN COLLÈGE UNE PERSONNALITÉ

Federico Garcia Lorca
1898-1936

Avant tout connu comme poète et dramaturge, cet artiste engagé a aussi exercé ses talents de musicien et de peintre. Il se lie aussi bien avec le musicien Manuel de Falla qu’avec des artistes surréalistes comme Salvador Dali et Luis Bunuel.
Comme de Falla il défend et revendique un art issu du folklore et du flamenco, comme âme de l’Andalousie, auquel tous deux veulent donner un sens universel. Plaçant le flamenco aux côtés de la culture classique, mythique et universelle, Garcia-Lorca s’en inspire comme langage poétique
Peu de temps après le début de la guerre civile en Espagne, il est arrêté par la garde civile franquiste, fusillé le 19 août 1936, son corps jeté à la fosse commune. La mise à l’index de ses oeuvres sous Franco cessera avec la mort du dictateur en 1975.

Sélection d’oeuvres :

Poésie :
Impressions et paysages, 1918 (Impresiones y paisajes)
Premier romancero gitan, 1928 (Primer romancero gitano)
Poème du cante jondo, 1931 (Poema del canto jondo)

Pour le théâtre :
Noces de sang, 1932 (Bodas de sangre)
Yerma, 1934
La maison de Bernarda Alba, 1936 (La casa de Bernarda Alba

 

 
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas