bandeau atlas des collèges
atlas du patrimoine dossiers > atlas des collèges > notice de collège >
COLLÈGE HENRI BARBUSSE

programme : Collège 600 et Segpa 100
code site CG93 : 4170004
code site IA : 0931232J
autre(s) collège(s) à Saint-Denis : Jean Lurçat, Colonel Fabien, Elsa Triolet, Pierre de Geyter, Federico Garcia Lorca, La Courtille, Iqbal Masih, Intercommunal Pleyel en construction


CHRONOLOGIE

1968 : livraison
1989 : rénovation-extension
2005 : restructuration


LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION

Maître d'ouvrage (1968) : Ville de Saint-Denis
Architecte (1968) : André Lurçat
Maître d'ouvrage (1989) : Département de la Seine-Saint-Denis
Architectes (1989) : Francis Gaussel et Virginie Delostal


LE COLLÈGE EN CHIFFRES

Surfaces

surface hors-oeuvre brute : 13673 m2
surface hors-oeuvre nette : 7499 m2
surface utile : 5049 m2
surface du terrain : 19606 m2

Programme détaillé

salles d'enseignement général : 24
salles de sciences : 4
salles de technologie : 2
salle d'informatique : 1
salles d'enseignement artistique : 2
CDI et locaux associés : 209 m2
salle d'EPS : 185 m2
SEGPA : 653 m2
demi-pension : 434 m2
foyer des élèves : 54 m2
préau : 235 m2
cour : 1255 m2
plateau EPS : 1008 m2
logements de fonction : 6

Coûts

coût global de l'opération : 6,1 millions €


Le collège Henri Barbusse est situé au nord est de Saint-Denis, à proximité du collège La Courtille, dans un quartier pavillonnaire dense. Il est implanté sur une grande parcelle de forme complexe, qui s’insère avec souplesse dans le tissu environnant.

Le collège est à l’origine un groupe scolaire réalisé en 1968 par l’architecte André Lurçat. L’établissement comprenait une maternelle, une école de filles et une école de garçons accueillies dans deux bâtiments jumeaux, avec 11 classes, un préau et une salle polyvalente chacun, une cantine, trois logements de fonction et une salle de gymnastique. Sa date de transformation en collège n’est à ce jour plus connue.
En 1987, un programme de rénovation-extension de l’établissement est lancé par le Département. L’opération comprend la mise aux normes de l’équipement, l’augmentation de la capacité du collège et la création d’une SES (actuelle SEGPA).
L’architecte Francis Gaussel, dessine ainsi un projet ambitieux qui se développe autour des deux bâtiments principaux existants et propose la démolition des petits bâtiments de la maternelle et de la cantine.
Si l’écriture épurée et moderne d’André Lurçat donne à lire des bâtiments aux façades claires en béton, aux grandes et longues baies soulignées par leurs menuiseries métalliques, l’extension de Francis Gaussel prend le parti du contraste avec une architecture aux formes et ouvertures multiples. Les briques rose-sombre, l’ardoise grise et le bois lamellé collé des charpentes des nouveaux bâtiments tranchent avec les volumes sobres d’André Lurçat, leur structure simple et leurs parements lisses en béton. Les différences des formes et des matières de l’extension de 1989 n’empêchent pas cependant la fluidité des espaces et une intégration respectueuse des bâtiments d’origine.
Ainsi, la première cour à l’entrée du collège s’ouvre sur une galerie qui mène au préau couvert et clos, centre de gravité de l’ensemble de l’établissement. Il assure la liaison des différents espaces du collège, tout en distribuant le CDI, la salle polyvalente et la demi-pension. Les bâtiments de Lurçat accueillent quant à eux la majeure partie des salles de classe, orientées au sud par souci d’hygiénisme et respectant les directives des bâtiments scolaires des années 60. Les ateliers de la SEGPA, au sud-est du terrain, constituent un ajout important de l’extension de 1989.

 

coupe sur l'extension
©F. Gaussel
 

le bâtiment existant et l'extension
SP - © CAUE 93
 

le bâtiment existant et l'extension
SP - © CAUE 93
 

 
LES ARCHITECTES DU COLLÈGE

André Lurçat
Bruyères 1894 - Sceaux 1970

Originaire des Vosges, André Lurçat, frère du peintre Jean Lurçat (1892-1966), est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1923. Entre 1924 et 1926, il réalise un ensemble de maisons d’artistes, Villa Seurat, à Paris 14e. Son talent lui vaut de jouer rapidement un rôle de premier plan au sein du Mouvement moderne international et il participe au congrès de la Sarraz (CIAM) en 1928. En 1932 il construit l’hôtel Nord-Sud à Calvi, quatre maisons dans la cité du Werkbund à Vienne en Autriche, et, l’année suivante, avec l’appui de Paul Vaillant-Couturier maire communiste de Villejuif, le groupe scolaire Karl-Marx qui aura un retentissement international et qui surtout deviendra un modèle pour les groupes scolaires d’après guerre. Communiste convaincu, de 1934 à 1937 il est à Moscou. Pendant l’occupation, revenu en France, il prend part à la création du « Front national des architectes résistants ». Membre du Conseil d’architecture auprès du MRU (Ministère de la reconstruction) en 1945, il sera responsable de la reconstruction exemplaire de Maubeuge. Figure majeure de l’architecture moderne du XXe siècle, présent près de 50 ans sur la scène architecturale, Lurçat a construit en banlieue parisienne, et surtout durant 25 ans en Seine-Saint-Denis notamment comme architecte de la ville de Saint-Denis, une œuvre importante. Il laisse aussi des écrits théoriques avec « Architecture » (1929) et « Formes, composition et lois d’harmonie (1953) issus de sa rencontre avec l’historien d’art et philosophe allemand Max Raphael.

 
Francis Gaussel

Auteur de nombreux logements essentiellement situé en première couronne parisienne - Ivry-sur-Seine, Saint-Denis (Îlot Basilique), Chaville - il a aussi construit dans le Nord à Villeneuve d’Ascq et la Somme à Amiens.
Il est également l’auteur de l’extension restructuration du collège Henri-Barbusse à Saint-Denis, réalisation de l’architecte André Lurçat

 

 
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas