bandeau atlas des collèges
atlas du patrimoine dossiers > atlas des collèges > notice de collège >
COLLÈGE LA PLÉIADE


2 avenue Ronsard SEVRAN
livraison 1997


programme : Collège 800
code site CG93 : 43700040000 La Pléiade/43C
code site IA : 0932262D
autre(s) collège(s) à Sevran : Évariste Galois, Georges Brassens, Paul Painlevé



LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION

Maître d'ouvrage : Département de la Seine-Saint-Denis
Maître d'ouvrage délégué : Sodedat 93
Architecte : Atelier d'architecture François Guénon
Bureau d'étude technique : Pariente Ingénierie
Entreprise : SAEP
Acousticien : Peutz et Associés
Prévention incendie : Casso et Cie


LE COLLÈGE EN CHIFFRES

Surfaces

surface hors-oeuvre brute : 13460 m2
surface hors-oeuvre nette : 7690 m2
surface utile : 5322 m2
surface du terrain : 12000 m2

Programme détaillé

salles d'enseignement général : 19
salles de sciences : 5
salles de technologie : 3
salle d'informatique : 1
salles d'enseignement artistique : 4
CDI et locaux associés : 232 m2
salle d'EPS : 480 m2
salle polyvalente : 175 m2
demi-pension : 456 m2
préau : 220m2
cour : 2200 m2
plateau EPS : 1775 m2
espaces verts : 1450 m2
logements de fonction : 6

Coûts

coût global de l'opération : 78 682 870 francs


LE COLLÈGE DANS LE QUARTIER

situation du collège, contexte urbain

Le collège est situé au nord de la commune dans le quartier Montceleux-Pontblanc, un quartier qui regroupe quatre secteurs : Montceleux, Érables, Pont-Blanc-Cité haute et Pont-Blanc-Cité basse et qui compte 3000 logements, soit un peu plus de 7500 habitants.
L’élément marquant est en premier lieu sa situation insolite dans un environnement où cohabitent dans un contraste saisissant la vaste étendue des champs de la Butte de Montceleux et les quartiers urbanisés, essentiellement constitués de logements collectifs.
Le collège a en effet été construit sur une petite partie des terres agricoles de la « butte de Montceleux » lieudit qui apparaît déjà sur la carte de Cassini (1756 env.).


La façade vers la butte de Montceleux
© Atelier d'architecture F. Guénon
 

Les logements environnants
© Caue 93
 

Le parvis du college et les logements
© Caue 93
 
desserte, accès

Donnant sur l’avenue Ronsard, l’accès des élèves s’effectue par un espace public protégé de la rue et traité en parvis qui se prolonge au-delà de la clôture du collège jusqu’à l’entrée du bâtiment. Une seconde entrée est réservée aux logements de fonction, au stationnement du personnel et à la cour de livraison de la demi-pension.
Le collège est également desservi par une piste cyclable.

 
PARTI ARCHITECTURAL ET URBAIN

implantation du collège sur son terrain

L’implantation et la répartition des bâtiments sur le terrain permettent de définir des espaces extérieurs différenciés et affectés aux différentes fonctions tout en garantissant une orientation satisfaisante des locaux.
Le parti d’implantation « en peigne » répond à la volonté d’identifier clairement les différents espaces selon leur fonction : sur un bâtiment linéaire principal dédié à l’enseignement se greffent des bâtiments plus bas, séparés par des jardins intérieurs ou patios abritant les autres fonctions du collège. Ce parti pris permet aux locaux de bénéficier à la fois d’un bon apport de lumière naturelle et de l’agrément visuel des patios.

Le bâtiment principal sépare franchement le terrain en deux parties bien différenciées :

- une partie orientée vers l’espace public, avec le parvis, l’entrée, la salle polyvalente et les logements de fonction, affirmant bien le rôle d’équipement public du collège.

- une partie à l’arrière, avec la cour de récréation que prolongent les terrains de sport. L’implantation et la forme du bâtiment de la demi-pension permettent d’abriter la cour de récréation du nord ainsi que de réserver une cour de service isolée du reste des activités. La cour de récréation et les aménagements sportifs sont prolongés par les espaces naturels de la butte de Montceleux. Ils bénéficient ainsi des vues sur le paysage environnant jusqu’aux frondaisons du parc forestier de la Poudrerie limitées à l’est par le côteau de l’Aulnoye. Cette disposition permet aussi à la majorité des salles de classe de profiter de belles échappées sur le paysage et d’une orientation à l’est, leur garantissant un bon éclairement naturel tout en les préservant de l’ensoleillement de l’après–midi.


Plan masse
© Atelier d'architecture F. Guénon
 

La façade sur la rue
© Atelier d'architecture F. Guénon
 

Façade principale, détail
© Caue 93
 

L'espace naturel environnant
© Caue 93
 
composition architecturale

Selon les intentions de l’architecte, le collège a pour mission un double rôle : incarner l’institution tout en s’offrant comme lieu calme et familier.
Le collège, bien que clos, s’ouvre visuellement sur l’extérieur grâce à la transparence de son hall et à ses espaces de distribution amples : selon les termes mêmes de l’architecte « Un collège ouvert n’est pas un collège sans portes ».
Le bâtiment principal, un vaste volume linéaire de trois niveaux forme « l’épine dorsale » du projet, abritant les salles d’enseignement, elles-mêmes desservies et distribuées par une «  rue intérieure ». Ce grand bâtiment est à l’échelle du site dans lequel il s’inscrit et parfaitement lisible avec sa large toiture incurvée, tandis que les trois pavillons qui viennent se greffer sur ce corps de bâtiment principal, créent une échelle plus familière.

Les pavillons, s’élevant sur seulement deux niveaux (un rez-de-chaussée, un étage), et séparés par les jardins intérieurs sont dédiés aux activités et fonctions spécialisées. Le premier des pavillons regroupe l’administration et, à l’étage, le logement de l’agent d’accueil ; le second le CDI et les locaux des professeurs à l’étage ; le troisième, les salles de technologie et de sciences.
La demi-pension, abritée dans un bâtiment développant une façade en arc de cercle sur la cour de récréation, profite des vues sur le paysage champêtre.
Les logements de fonction, un peu à l’écart du collège mais ouverts sur l’espace public, participent à la composition d’ensemble.


L'entrée du college
© Atelier d'architecture F. Guénon
 

Façade principale,les "pavillons"
© Caue 93
 

La demi-pension et la cour
© Caue 93
 
ORGANISATION DES ESPACES DU COLLEGE

L’organisation générale issue du plan de masse* « en peigne » génère une fonctionnalité réussie des espaces du collège. De même, l’organisation fluide des espaces à partir de la rue intérieure facilite le repérage des élèves dans le collège.
La rue intérieure est un espace généreux et ample, ouvert sur un triple niveau, qui fédère ainsi les différents espaces du collège à la fois dans le sens horizontal et dans le sens vertical : les escaliers de desserte des étages se trouvent à proximité du hall, immédiatement accessibles. Par leur traitement aérien, ces derniers agissent comme éléments d’animation plastique de la rue intérieure.


La rue intérieure
© Caue 93
 

La rue intérieure, détail
© Caue 93
 
Au rez-de-chaussée

La rue intérieure dessert autour du hall d’entrée la salle polyvalente, les locaux de la vie scolaire avec le foyer et la permanence, l’administration, le CDI, et les salles de sciences à l’extrémité du bâtiment, puis les salles de cours aux étages.
Deux espaces majeurs ont été traités avec un soin particulier : la salle polyvalente et ses gradins, le CDI.
Le CDI grâce a des différences de niveaux et un traitement différencié de la lumière (puits de lumière, ouvertures de formes variées) offre des espaces qualifiés d’ambiances différentes comme par exemple, un espace de lecture plus intime, un espace de travail avec tables bénéficiant de l’éclairage naturel.
La salle polyvalente bénéficie d’un accès autonome et direct depuis le parvis. Elle est équipée de gradins fixes et d’une hauteur sous-plafond suffisante et sa qualité acoustique lui permet d’accueillir les spectacles élaborés au collège.

La salle d’éducation physique et sportive occupe un bâtiment indépendant prolongé par les terrains de sport extérieurs.
Le bâtiment de la demi-pension s’articule sur le bâtiment d’enseignement par le préau.


Plan du rez-de-chaussée
© Atelier d'architecture F. Guénon
 

Le CDI
© Atelier d'architecture F. Guénon
 

Le CDI
© Atelier d'architecture F. Guénon
 

La salle polyvalente
© Atelier d'architecture F. Guénon
 
Au premier étage

Le premier étage regroupe les salles d’enseignement général dans le grand bâtiment, les salles d’enseignement scientifique et les locaux des professeurs, le logement du gardien dans chacun des petits bâtiments qui lui sont perpendiculaires.


Plan du premier étage
© Atelier d'architecture F. Guénon
 
Au 2eme étage

Seul le grand bâtiment linéaire comporte un 2e étage qui abrite les salles d’enseignement général.


Plan du deuxième étage
© Atelier d'architecture F. Guénon
 
ESPACES INTÉRIEURS

La conception de la distribution offrant une grande visibilité permet en outre une surveillance aisée sans rien enlever de la convivialité de cet espace dédié à la collectivité.
Les couloirs de distribution des classes dans les étages sont conçus comme des galeries participant à la rue intérieure. La lumière naturelle y est largement privilégiée, comme dans l’ensemble des locaux. Celle-ci est en effet captée par de nombreux dispositifs, façades vitrées, ouvertures ponctuelles de formes différentes, puits de lumière, par transparence à travers du vitrage clair ou encore tamisée avec le pavé de verre.


Le hall d'entrée
© Caue 93

La rue intérieure, volumétrie
© Caue 93
 

Galerie
© Caue 93
 

Distribution, salles de musique
© Caue 93
 
MATÉRIAUX ET COULEURS

Le choix des matériaux et couleurs est conçu pour former un ensemble unitaire, harmonieux, et animé. Ils se prolongent de l’extérieur vers l’intérieur et contribuent à la cohérence et à l’homogénéité de l’architecture.

Ainsi les façades en béton - traité avec une lasure*- où alternent le gris et le vert pénètrent-elles à l’intérieur du bâtiment pour constituer les parois de la rue intérieure, renforçant ainsi l’effet de rue, recherché pour cet espace.
L’ensemble des matériaux des parties communes à l’intérieur du collège est décliné dans les tonalités de vert, blanc, gris, éclairés par quelques touches de jaune.
A l’extérieur la salle polyvalente, signalée par les carreaux de faïence mis en oeuvre en opus incertum* dans la même tonalité, apporte une touche de fantaisie.


Rue intérieure et jardin
© Caue 93

La demi-pension détail de façade
© Atelier d'architecture F. Guénon
 

Distribution, enseignement artistique
© Caue 93
 

Entrée du college, détail
© Atelier d'architecture F. Guénon
 

La façade sur la cour
© Caue 93
 

 
L'ARCHITECTE DU COLLÈGE

L’Atelier d’architecture François Guénon

François Guénon et Patrick Esnault, architectes DPLG, ont installé leur atelier d’architecture au coeur de la cité de Rougemont à Sevran.
Depuis sa création il y a 25 ans, l’Atelier d’architecture s’est consacré à la conception et à la réhabilitation de logements ainsi qu’à la réalisation d’équipements publics scolaires ou à vocation sociale, essentiellement en Seine-Saint-Denis : collèges, groupes scolaires, crèches, centres de loisirs, EHPAD, MAPAD, etc.
Pour ces architectes, il s’agit « d’abord d’être à l’écoute des besoins des usagers, qu’ils soient habitants, enseignants, élèves ».
Parmi les réalisations récentes de l’Atelier d’architecture, on peut citer:

Équipements scolaires et socio-culturels :
Collège Jean-de-Beaumont, Villemomble, 2002
Collège 600 Livry – Sevran, en construction
École primaire et centre de loisirs Marie-Curie, Sevran, 2003-2004
Groupe scolaire André-Malraux, Tremblay-en-France, 1999
Centre de loisirs Foch, Villemomble, 2002
Gymnase, Tremblay-en-France, 1994

Logements :
31 logements PLUS, ZAC Hoche, Montreuil 2004
40 logements PLA et accession, ZAC Hoche, Pantin, 2000
86 logements PLA, Sevran 1995

 

 
UN COLLÈGE UNE PERSONNALITÉ

La Pléiade

La Pléiade est un groupe de poètes du XVIe siècle, créé en 1553 d’abord sous le nom de « Brigade ». L’origine du nom Pléiade adopté ensuite par ces poètes en 1556 est une référence au mythe des sept filles du géant Atlas, changées en une constellation d’étoiles.
Le groupe rassemble autour de Pierre de Ronsard, et Joachim du Bellay, les poètes Étienne de Jodelle (peut-être remplacé par Guillaume des Autels), Pontus de Tyard, Jacques Pelletier du Mans (remplacé après sa mort par Jean Dorat), Jean de la Péruse (remplacé par Remi Belleau) et Jean-Antoine de BaÏf.
Ils constituent un véritable mouvement littéraire et leurs idées sont rassemblées dans un manifeste, «Défense et illustration de la langue française», publié sous la signature de Du Bellay en 1549. Revendiquant une rupture avec la poésie médiévale, ils enrichissent la langue française de mots nouveaux issus des langues anciennes (latin, grec) et régionales. Ils développent des formes poétiques majeures comme l’alexandrin, l’ode et le sonnet et les grands thèmes de la poésie élégiaque : l’amour, la mort, la nature et la fuite du temps. C’est ainsi qu’ils participent, sous le règne de François 1er au développement et à la standardisation du français.

 

 
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas