bandeau atlas des collèges
atlas du patrimoine dossiers > atlas des collèges > notice de collège >
COLLÈGE JEAN JAURÈS


26 rue Paul-Lafargue VILLEPINTE
livraison 1976
reconstruction sur site 2014


programme d'origine : CES 900 et SES 96
programme futur : collège 600 et SEGPA 64
code site IA : 0931607S
autre(s) collège(s) à Villepinte : Camille Claudel, Françoise Dolto, Les Mousseaux


CHRONOLOGIE

LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION

Maître d’ouvrage (1976) : Ministère de l’Education nationale
Architectes (1976) : G. Jouven, P. Phelouzat
Entreprise (1976) : SICRA
Maître d’ouvrage (2014) : Fayat pour le compte du Département de la Seine-Saint-Denis
Architectes (2014) : Atelier S.O.A, Augustin Rosenstiehl et Alexandre de Mercey
Entreprise (2014) : Fayat Groupe


LE COLLÈGE EN CHIFFRES

Surfaces

surface du terrain : 15564 m2

Programme détaillé

logements de fonction : 7

Coûts : non connus

1976 livraison

Maître d’ouvrage : Ministère de l’Education nationale
Architectes : G. Jouven, P. Phelouzat
Entreprise : SICRA


LE COLLÈGE DANS LE QUARTIER

Le collège Jean Jaurès est l’un des quatre collèges de Villepinte. Il dispose d’une SEGPA de champs professionnels hygiène alimentaire services et production industrielle. Il intègre également une classe ULIS (unité locale d’insertion spécialisée). L’établissement est implanté au sud de la ville dans le quartier du Vert-Galant – un quartier de lotissements qui s’est développé dès le premier quart du XXe siècle – dans un secteur limitrophe de Sevran et en particulier de la plaine de Montceleux, un espace ouvert remarquable de culture interstitielle. Il se situe à l’articulation d’un quartier pavillonnaire, tissu urbain dominant dans ce secteur de la ville, avec le quartier de la Fontaine-Mallet (1971, 551 logements) actuellement en rénovation urbaine. Du fait de sa situation assez enclavée cet ensemble de logements collectifs entretient jusqu’à présent peu de relations avec les quartiers avoisinants notamment pavillonnaires. Il constitue toutefois avec ces derniers le secteur de recrutement du collège. Avec les écoles adjacentes (une école maternelle et deux écoles élémentaires) et le gymnase (COSOM) qui le borde au nord, le collège forme un pôle d’équipements scolaires et sportifs.

 

logements, cour et terrain EPS
CAUE 93/AP - ©CAUE 93
 
PARTI ARCHITECTURAL ET URBAIN

Livré en 1976 le collège a été construit sur un vaste terrain, comme la plupart des établissements de cette période, ce que la disponibilité du foncier permettait alors. Exemple caractéristique des collèges construits par le Ministère de l’Education nationale dans une décennie de forte expansion démographique et donc de besoins importants en équipements scolaires, il a été réalisé avec des procédés industrialisés. Ces procédés dont les maîtres mots sont efficacité, rapidité, rationalité, réduisent la composition architecturale et l’insertion dans le site à quelques principes simples et à la disposition sur le terrain de bâtiments séparés selon une conception fonctionnaliste mais n’excluent pas forcément la qualité constructive. Ici, un bâtiment principal de 4 niveaux est dédié à l’enseignement, un bâtiment d’un niveau à la SEGPA, et un plot de 3 niveaux aux logements de fonction. L’établissement dispose cependant d’un gymnase et d’un plateau sportif extérieur de 1 800 m2.
Les façades, excepté les parties pleines, offrent la répétition d’un module identique réalisé en panneaux préfabriqués de béton clair intégrant les menuiseries. L’animation des façades est obtenue par le travail de panneaux moulés afin d’obtenir un aspect décoratif par un jeu de reliefs. Ainsi l’industrialisation de la construction des collèges rend-elle si aisément identifiables les établissements de cette période, que l’on retrouve sous diverses variantes - chaque entreprise utilisant alors son propre procédé, signant par là sa marque de fabrication - sur l’ensemble du territoire.

 

bâtiment principal, détail
CAUE 93/AP - ©CAUE 93
 

logements, détail panneaux béton
CAUE 93/AP - ©CAUE 93
 

2014 reconstruction sur site

Maître d’ouvrage : Fayat pour le compte du Département de la Seine-Saint-Denis
Architectes : Atelier S.O.A, Augustin Rosenstiehl et Alexandre de Mercey
Entreprise : Fayat Groupe


LE COLLÈGE EN CHIFFRES

Programme : collège 600
Segpa 64 élèves production industrielle / hygiène, alimentation, services

SHON : 7760 m2
Surface terrain : 15189 m2
Equipements sportifs : gymnase et plateau sportif extérieur
Coût de l’opération : 29,99 M€ TTC

 

perspective
©SOA
 
PROCÉDURE ET PROGRAMME

Procédure : contrat de partenariat

Le contrat de partenariat retenu par le Département pour la construction des 12 collèges en PPP du PEI est un contrat administratif par lequel il confie à un groupement pour une période de 20 ans une mission globale ayant pour objet la construction, la maintenance de l’établissement.

 
Qualités environnementales et énergétiques

Chauffage urbain

 
Spécificités du programme

Cuisine centrale

 

 
UN COLLÈGE UNE PERSONNALITÉ

Jean Jaurès
1859-1914, une figure emblématique du socialisme

Après des études brillantes au Lycée Louis-le-Grand, puis à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, Jaurès, jeune professeur agrégé de philosophie, retourne enseigner dans sa région d’origine du sud-ouest à laquelle il est resté attaché. Il y embrasse une carrière politique à partir de 1893.
Député du Tarn à 25 ans, modéré, fils spirituel de Jules Ferry, il ne s’engage pas d’emblée auprès des socialistes qu’il trouve trop radicaux.
En 1898, s’opposant à Jules Guesde, il prend la défense de Dreyfus. En 1904, il fonde l’Humanité et devient l’année suivante l’un des principaux artisans de la fusion des deux partis socialistes à l’origine de la SFIO (Section française de l’Internationale ouvrière). S’il reconnaît la lutte des classes, cet héritier de 1789, auteur de nombreux ouvrages politiques, pense que seule une révolution démocratique non violente alliant les ouvriers et la bourgeoisie saura faire triompher les valeurs fondamentales de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. Violemment opposé à la guerre, très impopulaire parmi les nationalistes, il est assassiné par Raoul Villain au Café du Croissant à Paris le 31 juillet 1914, trois jours avant le déclenchement des hostilités.

 

 

1-3 sur 11 images


page 1 sur 4
 
page 1 sur 4
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas