bandeau matériauthèque
atlas du patrimoine dossiers > matériauthèque > materiau >
aluminium platre beton terre

Du mortier romain au béton haute performance (re)découverte d'un matériau (en savoir plus)

test
légende : Centre National de la Danse ; vue de l'une des façades latérales après la réhabilitation ; époque contemporaine ; 2e moitié 20e siècle ; 1er quart 21e siècle ; 1950-1974 ; 2000-2004.
A partir du XVIIIe siècle, des chimistes et des savants se penchent sur la fabrication d'une « pierre artificielle ». S'appuyant sur des textes antiques, ils expérimentent divers procédés de fabrication mais sans réels résultats convaincants.
C'est à partir du milieu du XIXe siècle que s'accélèrent les expérimentations et les découvertes.

De la mise au point du ciment (mélange de chaux et d'argile calcinées, de sables et d'eau) au « béton aggloméré » (technique de la construction en pisé appliquée à un mortier de houille), du béton armé au béton précontraint, différents procédés permettent de construire autrement. Les bétons à haute performance contribuent aujourd'hui à des ouvrages de plus en plus ambitieux.
Le béton est dans un premier temps utilisé pour ses qualités techniques (étanchéité et résistance à la compression) dans la construction d'équipements et infrastructures (réservoirs, silos, ponts, canalisations) qui sont surtout la réalisation d'ingénieurs. Les architectes vont le réserver dans un premier temps à l'ossature des façades puis le béton armé favorise le recours à de nouvelles formes architecturales (ossatures, ponts à arche, coques, porte-à-faux, voiles,...) et de nouveaux traitements de surface appliqués à toutes les formes d'architecture (églises, immeubles d'habitation, équipements, ...)
resbetonbib resbetonico resbetonsit
 
 
 
 
Accueil

Outils Plan du site Contacts / Crédits / Mentions légales
 
cadre bas